mercredi , 20 mars 2019

Avant l’arrivée de François Hollande en Guinée, l’armée assainit Conakry

 

A quelques heures de l’arrivée de François Hollande, les différents corps de l’armée du pays sont mobilisés pour ramasser les ordures le long des grandes artères de la capitale.

Conakry étant insalubre, les forces armées se décident à débarrasser la ville de Conakry des immondices d’ordures par une vaste opération d’assainissement.

Mercredi matin, des officiers et sous-officiers de l’armée ramassent des tas d’ordures le long de l’autoroute Fidel Castro, située entre le grand marché de Madina et le pont 8 novembre (entrée du centre administratif, Kaloum, ndlr).

Dirigée par le chef d’Etat-major des armées général Namory Condé, l’armée utilise ses propres véhicules et autres engins roulants pour enlever systématiquement les tas d’ordures qui envahissent depuis le début de l’hivernage la capitale guinéenne.

Hormis les travaux d’assainissement, les places publiques de Conakry restent décorées par les images des présidents Français et Guinéen, notamment sur l’autoroute Fidel Castro.    

Il faut préciser que c’est la voirie que le chef d’Etat Français et sa délégation emprunteront pour atteindre le palais présidentiel, Sékoutouréah. Et c’est l’axe qui mène à l’hôpital Donka où se trouve le centre de traitement Ebola.

François Hollande n’est pas le premier chef d’Etat français qui est venu en Guinée. Valéry Giscard Destin, François Mitterrand et Jacques Chirac ont tous effectué un voyage de solidarité à Conakry.

Sériane Théa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*