mercredi , 2 décembre 2020

Manifestations de rue : l’opposition guinéenne fixe son ultimatum au 15 décembre

Le pouvoir en place a le temps jusqu’à mi-décembre pour satisfaire les différentes exigences de l’opposition guinéenne. Lundi 15 décembre prochain, c’est le dernier rempart auquel les leaders politiques de l’opposition donnent au gouvernement. Si non ?

‘’S’il n’y a pas une volonté réelle du pouvoir en place de satisfaire nos revendications, nous allons reprendre nos manifestations. Car les structures à la base sont plus déterminées. Et nous irons jusqu’au bout », a prévenu Cellou Dalein Diallo, Président du parti de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Pour sa part, le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla a tenue à réitérer : ‘’ nous avons décidé de donner jusqu’au 15 décembre pour pouvoir satisfaire nos revendications. Si rien n’est fait jusqu’à cette date, nous allons rentrer dans un cycle des manifestations qui vont aller crescendo jusqu’à ce que l’entièreté de nos revendications soit satisfaite’’.

Revenant sur ce qui a pesé pour que le collectif des partis politiques attendent jusqu’à cette date, M. Sylla souligne que le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Alassane Condé a promis de rencontrer la classe politique, jeudi 27 novembre, pour dit-il, ‘’statuer sur les conclusions des accords au Palais du peuple’’.

Puisqu’ils nous ont ouvert une petite fenêtre, se résigne Aboubacar Sylla, ‘’nous sommes une opposition pacifique, nous allons dans la rue quand nous sommes contraints de sortir, parce que ce n’est pas ça notre vocation. Chaque fois qu’il y a une opportunité de recourir à d’autres voies pour arriver à notre objectif, nous saisissons cette opportunité’’.

C’est pourquoi les membres du collectif, notamment Cellou Dalein Diallo (UFDG) ; Sidya Touré, leader de l’union des forces républicaines (UFR) ; Mouctar Diallo, nouvelles forces démocratiques (NFD) ; Jean Mrac Téliano, du Rassemblement pour le développement intégré de la Guinée (RDIG), vont répondre à la nouvelle main tendue du pouvoir.

‘’Compte tenu de cette main tendue, on va voir si elle est sincère ou si c’est une main scélérate. De toutes les façons, nous avons déjà nos exigences en ce qui concerne les relevées des conclusions’’, poursuit le porte-parole de l’opposition guinéenne.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*