mercredi , 21 août 2019

La Guinée va mobiliser 15 000 jeunes pour une campagne anti-Ebola

Le gouvernement guinéen, avec l’appui de ses partenaires comme l’Unicef et Plan-Guinée, va lancer fin novembre, la seconde phase de la mobilisation des jeunes contre l’épidémie d’Ebola qui a déjà fait 1 156 morts dans le pays.

 

Au total, 15 000 jeunes seront mobilisés sur l’ensemble du territoire national. L’objectif du projet est de lutter contre la méconnaissance de l’épidémie, la stigmatisation. Il vise aussi à prôner l’isolement précoce des cas identifiés ainsi que de nouveaux comportement liés par exemple aux pratiques funèbres.

 

« Nous voulons contribuer efficacement à briser la chaine de contamination de la fièvre Ebola à travers une sensibilisation à l’échelle nationale », affirme le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes.

 

Le projet aura deux composantes. La première portera sur les mobilisations et actions locales. Tandis que la deuxième concernera des animations mobiles de proximité à travers des projections de documentaires.

 

Le thème de cette second phase est : « 15 000 jeunes au service de la national pour vaincre Ebola ».

 

Selon le planning, 5 300 jeunes sillonneront Conakry et 2 500 la région forestière. Kindia mobilisera 2 200, Kankan 1800, Faranah 1000, Labé 500 et Mamou 700 jeunes. Les équipes sortiront deux fois par semaines pour la campagne de sensibilisation.

 

« Nous sommes dans un service de volontariat », réitère le ministre Naïté.

En tout,  940 kits de lavage des mains seront installé. Et 342 groupes d’animation seront opérationnels tandis que 342 séances de projections de documentaires seront effectuées.

A la fin, le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes espère que 1 490 000 ménages seront touchés.

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance croit en ce projet. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il accompagne le gouvernement guinéen, comme le souligne son représentant en Guinée. « La première phase du projet a été un succès, c’est pourquoi aujourd’hui nous nous engageons », commente le Dr Mohamed Ag Ayoya.

« On connait la force des jeunes et le rôle qu’il peuvent jouer pour briser les résistance. Nous attendons beaucoup de ce projet. En  Guinée forestière, il faut faire en sorte qu’on puisse rompre avec la chaine de contamination », ajoute le représentant de l’Unicef.

 

L’ONG Plan-Guinée accompagne aussi la Guinée dans cette initiative. Son directeur-pays, Francis Sala-Diakanda,  estime que pour rompre la chaine de contamination et stopper Ebola, il est important de soutenir l’engagement communautaire à travers du porte-à-porte et la mobilisation de proximité. « Au niveau de Plan, nous sommes heureux d’avoir été associé à ce programme à Conakry et sur l’ensemble du territoire. Nous sommes prêts à soutenir ce projet jusqu’à ce que Ebola quitte le pays », conclut-il.

 

On rappelle que la première phase du projet avait mobilisé 2 100 jeunes, uniquement à Conakry. Elle s’était déroulée en septembre.

 

Élie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*