jeudi , 12 décembre 2019

Justice : pour se défendre, l’accusé attaque la presse

Trimballé en justice pour diffamation par voie de presse au préjudice du Dr Faya Millimouno, président du parti Bloc Libéral, Mohamed Lamine Kaba, leader de la Force des Intègres pour le Démocratie et la Liberté (FIDEL), a nié les faits au cours de sa dernière comparution le 11 novembre. Avant de tirer à boulets rouges sur la presse.

En s’expliquant devant le Tribunal de première instance de Dixinn, M. Kaba a indiqué qu’il ne reconnaissais pas les faits qui lui sont reprochés. Il a invité le plaignant, le Dr Millimouno, à apporter les preuves de ses accusations.  »Qu’il apporte les éléments sonores qui prouvent  que moi je l’ai diffamé sur les sites tels que Kababachir.com et Mediaguinée.com », s’est-il défendu.

 

Dans ce procès où on a l’impression que la meilleure façon de se défendre est d’attaquer, l’accusé Mohamed Lamine Kaba estime que c’est lui la victime.   » D’ailleurs c’est  moi qui devais porter plainte contre Faya parce car il a été le premier à me diffamer dans l’émission Grandes Gueules de Radio Espace Fm. Il a dit que j’ai été corrompu par le président de la République et que j’ai changé de discours », a-t-il affirmé à la barre.

 

Puis s’en est suivi un feu roulant de questions de Me Faya Gabriel Kamano, avocat du plaignant.

 

Il a d’abord reconnu avoir collaboré avec Faya Millimouno au sein de la Coordination de l’opposition extra-parlementaire. Aussi, il a avoué avoir parlé du président du BL lors d’une rencontre de la COEP, tenue au siège du part PNR de Boubacar Barry. Laquelle réunion portait sur  »l’Adhésion de nouveaux partis à la Coordination de l’Opposition Extra-parlementaire ».

 

Mais son explication sur ce qu’il aurait dit à propos de Faya est toute autre. « J’ai dit que le Dr Faya était un Boursier de l’Etat au Canada pour les Études. Quand il est parti il n’est plus revenu pour investir dans son pays. Il est resté là-bas et c’est sa femme qui prenais son salaire derrière lui. C’est a travers cela que l’Etat Guinéen l’a radié de la fonction public. Il a été membre des partis tels que PGB, UFR, NGR et même quand il quitté la NGR il a effectué un voyage sur l’Angola où j’ai appris qu’ il aurait pris de l’argent avec les militants de l’UFDG pour qu’une fois en Guinée, il va adhéré mais quand il est venu il n’a pas fait cela ».

 

A la question du procureur Alseny Barry de savoir s’il a affirmé que Dr Faya Millimouno a empoché 70 000 dollars des militants de l’UFDG en Angola dans le but d’adhérer au parti une fois en Guinée, Mohamed Lamine Kaba a nié ces propos. « Je n’ai pas dit qu’il a pris mais j’aurais appris ».

D’après l’accusé, il y  a des sites en Guinée qui n’ont pas d’agrément, ni de bureau. « Je les considère comme des tracs », a-t-il attaqué.

Les débats ont été renvoyés au 18 novembre pour la comparution du journaliste du site mediaguinée.com, auteur de l’article Déballage. Kaba du FIDEL se paie Faya : « sa maison, il l’a construite avec les 70 mille dollars mobilisés en Angola pour l’UFDG », à l’origine de la plainte contre Kaba.

Sériane Théa

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*