vendredi , 13 décembre 2019

Détournement de recettes aux ministères: Mohamed Diaré indexe le département de la sécurité

Depuis que le projet de loi de finances 2015 a été présenté à l’Assemblée nationale le 08 octobre dernier, les débats restent ouverts quant à la capacité de certains départements ministériels à mobiliser des recettes pour la mise en œuvre de leur plan d’action.

Pour couper court, le ministre d’Etat en charge de l’économie et des finances était l’hôte des parlementaires, mercredi. Mohamed Diaré a apporté des réponses sur la gestion de recettes dans le secteur de la sécurité civile et celui de la défense.

Après l’étude des recettes des départements, dont celui du ministère de la sécurité, le ministre indique clairement que ‘’ces recettes sont difficiles à mobiliser’’. D’après l’argentier, les moyens que disposent ses services sont faibles pour accomplir le travail sur le terrain. ‘’Le cas de la sécurité routière est une illustration’’, précise-t-il.

Du rançonnage et du non déclaration de la destinée des fonds, le ministre des finances indexe son collègue de la sécurité civile.

‘’Depuis qu’on a posé la question au ministère de la sécurité, on dit carrément qu’il ne dispose pas des moyens, alors que nous constatons souvent que des véhicules sont traqués et on ne sait pas où va cet argent et celui des rançons aussi. J’avoue que nous n’avons pas toutes les informations sur les recettes du département’’, reconnaît le ministre Diaré.

Côté ministère de la défense, le gouvernement peine à trouver des moyens nécessaire pour satisfaire les besoins du département. ‘’Il ressort de ce côté, que le département mobilise difficilement les recettes, compte tenu de son caractère stratégique qui repose plus sur la défense nationale, que sur la mobilisation des ressources’’.

 

 

Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*