lundi , 14 octobre 2019

Conakry : des jeunes formés sur les secrets de l’internet

Plus d’une centaine de jeunes de la commune de Kaloum (centre administratif) suivent une formation d’une journée, en technique de recherche scientifique sur le web. C’est une initiative de l’ONG, Mouvement des jeunes pour la promotion de la paix et de la non-violence en Guinée (MJPPG). L’objectif des initiateurs est d’empêcher la violence et d’avoir ‘’Zéro victime en 2015’’.

Abdourahmane Baldé, coordinateur du projet et membre du Programme Young African Leaders Initiative (YALI) [Initiative des Jeunes Leaders Africains], indique que le développement de la Guinée passe inévitablement par la formation des jeunes.

‘’Si nous voulons changer la Guinée, il faut le faire par l’éducation. Des jeunes bien formés mettront le pays à l’abri de la violence’’, a-t-il déclaré. En portant un regard sur la marche du monde, le leader de l’ONG souligne qu’aujourd’hui, des conflits et des tensions existent dans chaque région du monde. ‘’Nous assistons aussi à une prolifération des armes, à une violence institutionnelle, qui d’après lui, est le résultat de la pauvreté, des inégalités sociales qui se caractérisent par la faim, l’analphabétisme’’. Malheureusement, fera remarquer le conférencier, l’Afrique est l’un des continents les plus instables.

C’est pourquoi ‘’Destin en Main’’ préconise  de faire un apprentissage pour la promotion de la paix. L’éducation à la paix consiste d’après M. Baldé, à développer le sens des valeurs universelles et les types de comportements qui s’inspirent et fondent la paix.

L’ONG intensifie la formation de la couche juvénile pour lui permettre de comprendre l’évolution du monde à travers le web.  ‘’Nous voulons montrer aux jeunes Guinéens la possibilité d’avoir des sources d’informations pour apprendre. Sur le web, ils peuvent étudier l’économie, la sociologie, les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Mais beaucoup ne le savent pas encore’’, déplore  Abdourahmane Baldé.

 

A l’issue de la formation, il estime que les bénéficiaires s’aventureront dans le monde de l’innovation, de l’initiative et de l’entrepreneuriat, devenu incontournable. ‘’Les jeunes que nous sommes devrons accepter de nous former sinon notre nation court un grand risque. Chacun de nous pourra agir dans un domaine spécifique s’il a la formation requise’’, préconise-t-il.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*