dimanche , 18 novembre 2018

Ebola: étude « surprenante » en Guinée

La découverte mardi d’un rapport qui révèle que le virus Ebola est apparu en Guinée il y a 32 ans invalide l’affirmation selon laquelle la maladie est un nouveau phénomène en Afrique de l’Ouest.

Selon Nyankoye Lamah, ancien ministre de la Santé, qui a découvert des preuves du virus dans une zone rurale en 1982, l’épidémie aurait alors été mise sous couvert par le gouvernement de l’époque. Les autorités n’auraient pas voulu que le sujet soit ébruité.

Cette révélation a été faite lors de la rencontre entre le président guinéen et le personnel de santé à la retraite. Des cadres du ministère de la Santé ont confirmé l’existence du document.

D’après l’étude faite en 1987, mais jamais été publiée, la fièvre Ebola est apparue en Guinée en 1982 dans la Sous-préfecture de Madina-Oula dans Kindia à 135 km de Conakry, la capitale.

Les observations auraient été faites par des chercheurs Russes et Guinéens.

L’étonnement en Guinée

Selon la correspondante de BBC Afrique à Conakry, la nouvelle a été une véritable surprise pour de nombreuses personnes.

Le président Alpha Condé a indiqué qu’il n’avait pas été informé de l’existence du virus Ebola en Guinée dans les années 80, tout en mettant en cause la responsabilité de Nyankoye Lamah qui a été son ministre de la Santé pendant plus d’un an.

Ce dernier se défend en déclarant avoir attiré l’attention des autorités de la Santé dans les années 1990.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*