vendredi , 18 octobre 2019

Elle tue son mari qui vient d’épouser une seconde femme

Les mesures de fermeture des frontières décidées par le Sénégal ont bloqué en Guinée le fils de Khadidiatou Diallo qui devait rentrer pour retrouver le chemin de l’école. Retour sur un drame avec en toile de fond, le virus Ebola.

Au départ, c’est l’époux, Boubacar Sidy Diallo qui avait envoyé, fin juin, son fils en Guinée pour y passer des vacances auprès de sa famille. Mais à cause du virus Ebola, le couple ne reverra pas son enfant, ce qui mit Khadidiatou, la maman dans une colère noire. Hasard ou coïncidence, c’est le moment choisi par monsieur, pour  prendre une seconde épouse et convoler en secondes noces. Sans doute la goutte d’eau de trop, qui fit déborder le vase. S’en suivirent des disputes interminables et une ambiance familiale intenable pour le couple.

“Incapable de calmer son épouse (Khadidaitou : ndlr) devenue furieuse, Boubacar s’engouffre dans les toilettes.  C’est le moment choisi par l’épouse pour chercher un couteau qu’elle dissimule sous ses habits en attendant tranquillement que son mari sorte des toilettes. Le drame est inévitable. Lorsque Boubacar, la serviette nouée autour des reins, sort des toilettes, il est vite attaqué par Khadidaitou qui lui assène un violent coup de couteau à la poitrine”, relate l’Observateur dans son édition du jour.

“Atteinte dans la région du cœur, il se vide de son sang (…) Par un effort surhumain, il parvient au volant de son véhicule et démarre pour se rendre à l’hôpital. Ayant perdu du sang, il perd le contrôle de son véhicule et heurte un groupe de femmes confortablement installé dans une gargote”.

“Il perd connaissance et c’est à cet endroit précis que les sapeurs-pompiers sont venus le prendre pour l’acheminer à l’hôpital de Pikine” où il rendra l’âme. Informée du décès de son époux, Khadidiatou, réfugiée à Guinaw-rails, sera arrêtée par les éléments de la police de Thiaroye. Boubabcar a été enterré mardi dans la soirée.

Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*