lundi , 21 octobre 2019

Détention de Malik Kébé et Abdoulaye Mbaye : des artistes mécontents de la justice guinéenne

Les artistes Guinéens de la musique urbaine se lèvent comme un seul homme pour interpeller les autorités du pays sur la situation des leurs amis (Abdoulaye Mbaye et Malick Kébé) qui croupissent à la Maison d’arrêt de Conakry.

Ils ont été interpellés puis détenus au lendemain du drame de la plage de Rogbané, le 29 juillet dernier. Ce mardi, les groupes Banlieuz’art et Instinct Killers ont, pendant une conférence de presse, dénoncé ce qu’ils qualifient de ‘’l’injustice’’.

 

‘’Nous avons constaté par rapport au Drame de Rogbané, que justice n’est pas faite. On a fait des conférences de presse, chanté un sigle pour rendre hommage et demander pardon aux parents des victimes’’, a rappelé Maka Traoré, animateur et manger.

Aujourd’hui, a-t-il précisé, ‘’nous avons une démarche claire, c’est pour dire que sur ce sujet, justice n’est encore pas faite. On aimerait qu’ensemble qu’on communique là-dessus, que ça soit dit là où cela doit être dit. Que cela soit entendu là où ça doit être entendu’’.

Traoré dit ne pas comprendre que ‘’des gens soient inculpés et qu’ils ne soient pas en prison comme nos amis Malick Kébé et Abdoulaye Mbaye. Pourquoi ? On se demande si ceux qui sont inculpés non arrêtés ne sont pas des Guinéens ou si ceux qui sont arrêtés sont moins Guinéens’’, s’est-il interrogé.

Marcus Alias Kounkou Maléla du groupe Banlieuz’art de poursuivre : ‘’nous avons remarqué que la justice n’est pas en train de faire son boulot, raison pour laquelle nous avons décidé de briser le silence. Il y en a des gens inculpés, mais qui ne sont pas en prison. S’ils ont bénéficié d’une clémence alors pourquoi pas nos frères. Nous sommes obligés de passer à la vitesse supérieure pour dire qu’il faut que la justice soit faite’’, a-t-il martelé.

De son côté, Ousmane Bangoura ‘’First killers’’ du groupe Instinct Killers a déploré le fait qu’Ablaye M’baye, PDG de la structure Meurs Libre Prod, malade soit  détenu, sans pour autant pouvoir aller se faire soigner ailleurs.   Pourtant explique Maka, ‘’le maire de Ratoma, (l’un des inculpés) est allé se faire soigner ailleurs. Pourquoi pas Abdoulaye ?’’

En plus de Malick Kébé, Directeur de l’agence guinéenne des spectacles, Abdoulaye Mbaye et le responsable de la sécurité, tous incarcérés, le pool des juges a inculpé le Gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara et Sékou Batouta Camara, président de la délégation spéciale de Ratoma. Ils sont tous en libertés. Ce que dénoncent les artistes de la zic urbaine de Guinée.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*