vendredi , 23 août 2019

L’Assemblée nationale vote le calendrier relatif à l’examen de la Loi des finances 2015

L’Assemblée nationale guinéenne a adopté mardi un calendrier relatif à l’examen de la Loi des finances rectificative 2015 et cette initiale 2015 suivie d’une journée parlementaire consacrée à la lutte contre la fièvre hémorragique à Virus Ebola.

A l’ouverture des travaux, Honorable Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire du RPG-ARC-EN –CIEL a indiqué que les travaux seront consacré à l’analyse des dérapages constatés dans l’exécution du budget 2014 dus à la fièvre Ebola, la validation et le recadrage de la Loi des finances initiale votée par le CNT en décembre passé.

Il a expliqué en outre que le second volet des travaux parlementaires consacré à la Loi des finances initiales 2015 portera dans un premier temps sur l’étude des budgets sectoriels dans les commissions.

 

« Chaque commission fera un rapport des observations en faveur de la Commission des finances. Cette procédure est valable pour le volet recettes, et le volet dépenses », a indiqué Amadou Damaro Camara.

 

Le calendrier adopté prévoit le passage de chaque ministre du gouvernement devant les différentes commissions parlementaires pour défendre son budget concocté. Il prévoit aussi que l’examen de ces lois des finances ne dépasse pas 60 jours comme le recommande la loi en la matière.

 

Si l’unanimité s’est dégagé dans l’adoption du calendrier, le député « non aligné » Holomo Koni Kourouma a souhaité le renouvellement des commissions parlementaires et leurs bureaux afin de s’adapter, dit-il, à la Constitution guinéenne.

« Ne pas le faire, c’est manquer le rendez-vous de l’histoire et donner l’impression à la communauté nationale et internationale que pour les députés guinéens, les lois sont des listes de souhaits où l’on prend ce que l’on veut et l’on ignore le reste », a dit Kourouma.

 

Sériane Théa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*