mercredi , 18 septembre 2019

Les Guinéens de Montréal souhaitent le retour des leurs

Les Montréalais d’origine guinéenne souhaitent que leurs proches ainsi que tous les Canadiens se trouvant en Guinée et qui sont en mesure de rentrer au pays le fassent plus tôt possible pour éviter d’être contaminés par le virus Ebola, qui a déjà fait 4000 morts dans trois pays d’Afrique.

Le président par intérim de l’Association des jeunes Guinéens de Montréal (AJGM), Dominique Kpoghomou, a dit être présentement en discussions avec les autorités pour rapatrier le plus grand nombre de Canadiens possible.

«On fait des démarches auprès du gouvernement et on fait aussi de la sensibilisation auprès des gens que nous connaissons qui se trouvent en Guinée», a-t-il indiqué, en entrevue avec l’Agence QMI.

«J’ai parlé à une amie qui se trouve à Conakry [la capitale de la Guinée] hier [vendredi]. J’ai dit que je voulais lui parler de l’Ebola. Elle m’a répondu ″Je ne veux même pas parler de l’Ebola!″ Tout le monde est paniqué là-bas, en ce moment», a-t-il ajouté.

Le temps presse pour rapatrier les Canadiens qui sont toujours en Guinée, au Sierra Leone ou au Liberia. Vendredi, la ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, a dit que les Canadiens vivant dans l’un de ces trois pays doivent «envisager de quitter par des moyens commerciaux tandis que ceux-ci sont encore disponibles.»

Tests de santé obligatoires

Tout comme aux États-Unis, le Canada a décidé de faire passer des tests de santé obligatoires à tous les voyageurs en provenance d’un des trois pays touchés par l’éclosion d’Ebola.

Dominique Kpoghomou est en accord avec les mesures mises en place et irait même plus loin. «Nous souhaitons que des tests soient faits en Guinée, avant même qu’ils embarquent dans l’avion pour revenir ici pour qu’on soit certain qu’ils n’ont pas de fièvre et qu’ils sont en bonne forme», a-t-il suggéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*