vendredi , 13 décembre 2019

Cellou Dalein Diallo: ‘’il ne faut pas attribuer à Ebola toutes les contreperformances de ce gouvernement’’

Alors qu’Ebola a franchi le seuil des 4 000 morts depuis son apparition en début d’année en Guinée et dans la sous-région, la classe politique de l’opposition reproche toujours au gouvernement de n’avoir pas pris au ‘’sérieux’’ la maladie dès sa manifestation.

‘’Si on n’avait pris en main l’épidémie dès son apparition à Guékédou et à Macenta, je pense qu’on aurait épargné le reste de la Guinée de la propagation d’Ebola et même les autres pays de la sous-région’’, a insinué Cellou Dalein Diallo, Président de l’union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Le chef de file de l’opposition a accusé chez nos confrères de tamtamguinee.com d’avoir cherché pendant longtemps ‘’à protéger l’image de la Guinée pour dit-il, favoriser les visites d’Etats, l’arrivée des investisseurs et des touristes dans le pays’’. Et, c’est cela qui a causé des ‘’préjudices énormes’’, affirme l’ancien premier ministre.

Toutefois a-t-il cru, les autorités ont fini par prendre conscience de la gravité de l’épidémie d’Ebola. Ce, suite à  la pression de la communauté internationale ou des dégâts causés par la maladie en Guinée et ailleurs.

‘’Mais aujourd’hui on se réjouit que les autorités on prit conscience et tout le monde est tourné sur la lutte contre la propagation de cette maladie’’, dit-il.

M. Diallo ajoute qu’il est évident qu’Ebola aura un impact négatif sur l’économie guinéenne. Mais, fera-t-il remarquer, ‘’il ne faut pas attribuer à Ebola toutes les contreperformances de ce gouvernement’’.

‘’Les prévisions pour 2014 étaient en termes de croissance de 4,5%. Mais n’oublions pas qu’en 2013, il n’y avait pas Ebola. En ce moment, on a fait 2,3% de croissance. Ce, deux ans après l’annulation de la dette et rien ne peut expliquer cette faible performance sinon que la qualité de la gouvernance et des politiques qui ont été mises en œuvres par le gouvernement de M. Alpha Condé’’, explique le challenger d’Alpha Condé lors du second tour de la présidentielle en 2010.

Nonobstant cette contre-performance, l’opposant au régime Condé affirme que ‘’pour 2014 naturellement, on ne pourra pas atteindre l’objectif qu’on s’était fixé puis que le budget de 2014 a été bâti sur une hypothèse de croissance de 4,5% et nous savons tous que cette croissance ne sera pas atteinte en raison de la baisse des activités économiques dans le pays’’.


Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*