mardi , 21 août 2018
Flash info

Conakry dans la psychose : Ambroise Paré suspend ses activités à cause d’un cas d’Ebola

Alors que le virus mortel a franchi le cap de 4 000 depuis son apparition en début d’année, la Clinique Ambroise Paré à Conakry, a enregistré vendredi, son premier cas d’Ebola.

 

Dans un communiqué relayé par l’Ambassade de France en Guinée sur son site web, il est indiqué, ‘’qu’en raison d’un cas d’Ebola identifié le vendredi 10 octobre à la Clinique Ambroise Paré de Conakry, cet établissement a décidé de suspendre temporairement l’ensemble de ses activités afin de mener une enquête épidémiologique au sein de ses services’’.

 

Selon la même source, la Clinique Ambroise Paré a informé l’ambassade qu’elle avait néanmoins ‘’décidé de continuer à assurer les activités d’urgence en prenant des mesures de sécurité renforcées requises à cette fin’’.

 

La diplomatie Hexagone à Conakry souligne que dans ce contexte, les ressortissants français confrontés à une situation d’urgence devront préalablement contacter le Centre médico-social de l’ambassade de France (656. 44. 87. 45 pendant les heures ouvrables) ou le PCS de l’ambassade (631. 35. 42. 10 en dehors des heures de service).

 

‘’Toute information relative au rétablissement des différents services de la Clinique Ambroise Paré sera diffusée par l’Ambassade’’, ajoute le communiqué.


Centre de traitement Ebola en zone forestière

 

Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales française, de la santé et des droits des femmes a tenu un point de presse vendredi, à Paris.
Elle assure que la France installera au mois novembre un centre de traitement Ebola de 50 lits en zone forestière à Macenta, a priori pour 9 mois.
Un centre qui va fonctionner en collaboration avec Médecins Sans Frontières et la Croix Rouge Française.

 

‘’J’attire votre attention sur le fait que le Président de la République a choisi d’aller là où l’on a le plus besoin de nous. C’est une zone d’accès difficile, en plein milieu de la Forêt, ce qui pose des problèmes logistiques considérables’’, relève-elle.

 

Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*