jeudi , 13 août 2020

Lutte contre Ebola : la Chine met 3 millions USD

Dans le cadre de la riposte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, la République populaire de Chine vient de faire un nouveau don d’une valeur de 3 millions de dollars à la Guinée, soit de 21 milliards de francs guinéens en monnaie locale.

La cérémonie de signature dudit don a eu lieu mardi, entre le ministre guinéen de la coopération internationale Moustapha Koutoubou Sanoh et l’Ambassadeur de Chine en Guinée Bian Jianqiang, en présence des membres de la coordination nationale de lutte contre la maladie.

Dans son discours de circonstance, le ministre de la coopération a énoncé que la subvention d’une valeur d’un million de dollars sera reçue en espèce alors que la deuxième subvention est une aide alimentaire d’une valeur de deux millions de dollars.

Il a remercié le gouvernement chinois pour son appui inestimable à la Guinée depuis le début de cette épidémie de fièvre Ebola qui a fait déjà plus de 750 morts.

Pour lui, cette autre aide financière qui est « cinquième du genre » prouve à suffisance l’intérêt qu’attache la Chine pour la lutte contre la fièvre Ebola dans les pays victimes dans la sous région.

Ce geste de la Chine, ce n’est pas la taille qui est importante, mais sa signification qui restera pour les futures générations de la Guinée un souvenir à ne pas oublier, a renchérir M. Sanoh.

Le ministre a rappelé qu’il n’y a aucun domaine en Guinée où la Chine ne fait des interventions pour le développement socioéconomique du pays.

Toute chose qui justifie l’excellente des relations d’amitié et de coopération qui existe entre les deux pays depuis plus d’un demi siècle.

La Chine est parmi les premiers partenaires à apporter une assistance financière, matériels et humaines dès les premières heures de l’épidémie de fièvre Ebola.

« La Guinée traverse un moment difficile et c’est en ces moments difficiles que la Chine a montré qu’elle est un pays ami et frère », a indiqué le ministre, avant d’ajouter que la Guinée restera toujours aux cotés de la Chine pour raffermir et renforcer les liens de coopération.

Il a glorifié l’attitude des entreprises chinoise qui ont fait des dons et qui n’ont pas quitté la Guinée après la déclaration officielle de l’épidémie de fièvre Ebola, malgré le départ de certaines entreprises étrangères.

En procédant à la signature du document de remise de don, l’Ambassadeur de Chine en Guinée à exprimé sa satisfaction à l’occasion du nouveau don fait par son gouvernement au peuple guinéen.

Le diplomate chinois a souligné que l’épidémie d’Ebola qui s’est déclarée au début de l’année continue à se propager, menace grièvement la santé et la sécurité humaine et bloque le développement socioéconomique des peuples des pays touchés.

« Lorsqu’un pays rencontre des difficultés, tous ses amis lui prêtent aide et soutien », a affirmé M. Bian et souligne que le président chinois Xi Jinping attache une haute attention à cette épidémie tout en prenant à cœur le cas des pays amis touchés.

C’est pour dit il, le chef de l’Etat de la Chine a abordé à la Guinée, à la Sierra Leone, au Libéria et certains pays voisins aux Etats touchés, un nouveau don de fonds, de matériels alimentaires et médicaux d’une valeur de 200 millions de yuans RMB (plus de 32 millions USD) , dont la Guinée bénéficiera de 3 millions de dollars.

De l’avis de l’ambassadeur, l’épidémie d’Ebola se propage malgré les frontières et elle constitue un ennemi pour les peuples de monde entier, car elle menace la santé publique mondiale.

Il a rappelé que la lutte contre cette épidémie est une « responsabilité » de tous les pays du monde, surtout les pays développés avec les efforts conjugués de la communauté internationale pour aider les peuples des zones touchées.

Pour finir, l’ambassadeur a exprimé son souhaite de « renforcer les liens de coopération et d’amitié » entre son pays et la Guinée, deux pays qui ont toujours partagé le même sort et sont solidaires, pour le meilleur comme pour le pire.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*