lundi , 20 août 2018
Flash info

Nouvelles technologies : la Guinée à l’avant-garde à l’horizon 2019

Pour être à jour et anticiper la mutation exponentielle des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), des cadres des départements ministériels du pays, de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) et des opérateurs de téléphonies, unissent leurs idées.

Pendant trois jours, une vingtaine des participants va méditer sur comment devancer et construire une vision partagée des télécoms et TIC en Guinée. L’atelier est organisé par l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT).

‘’Le secteur des TICs a connu de profondes mutations en Guinée ces dernières années, notamment à travers l’amélioration et la diversification des services offerts aux populations. La couverture nationale des réseaux de téléphonie mobile s’est fortement améliorée, passant de 18% en 2011 à environ 85% des agglomérations en 2014, et le taux de pénétration relative se situe à 97%’’, a expliqué le directeur général de l’ARPT.

Pour lui, la prospective consiste à anticiper l’action pour permettre d’explorer le futur, afin d’éclairer les enjeux d’aujourd’hui et améliorer les décisions de demain.

‘’Les objectifs de cet atelier sont entre autres l’exploration des dynamiques d’évolution future dans le secteur des télécommunications/NTIC qui auront un impact sur les métiers présentés dans les entreprises, l’exploration de l’évolution du secteur  et des entreprises à l’horizon 2019 et la construction des scénarios pertinents, vraisemblables et cohérents et enfin identifier les principaux enjeux qui en découlent’’, ajoute M. Diaby.

Conscient du potentiel que représente le secteur des NTIC dans l’économie nationale, le directeur de l’ARPT est convaincu que ce secteur continuera à révolutionner ‘’nos vies, bouleverser nos habitudes et rapprocher les peuples pour une meilleure intégration dans l’économie mondiale ‘’.

Pour sa part, le ministre d’Etat des postes, des télécommunications et des NTIC, Oyé Guilavogui, a  souligné que le monde est devenu un village planétaire. Vu l’importance de ce secteur dans la vie de tous les jours, il est important, selon lui, de saisir les enjeux du présent et les évolutions en cours pour anticiper les attentes ou les risques de demain. 

‘’Les participants doivent proposer des attentes du secteur avec un ensemble d’informations qualitatives et quantitatives permettant de caractériser le développement possible et souhaitable du secteur des télécoms et des NTIC dans les années à venir, base d’une vision partagée de l’avenir des nouvelles technologies’’, poursuit le ministre.

Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*