lundi , 16 décembre 2019

Et si la Guinée voulait priver le Sénégal de sa pomme de terre en représailles à la fermeture des frontières ?

Le Sénégal a fermé ses frontières avec la Guinée pour prévenir toute contamination du virus Ebola. En réponse à la stigmatisation dont ses ressortissants sont victimes au pays de la Téranga, la Guinée pourrait utiliser l’arme alimentaire pour se faire connaitre.

 

Les autorités guinéennes étudient présentement les possibilités de construire des usines de transformation des produits exportés vers le Sénégal. La pomme de terre et la tomate, particulièrement.

 

L’annonce est faite par le président Alpha Condé qui révèle que des négociations sont en cours pour la construction d’une usine de tomate, de chips et de purée de pomme de terre. « Nous sommes en discussion », affirme-t-il.

 

Pour l’instant, aucun accord n’est obtenu. On sait seulement, d’après le président, que les unités de transformation seront localisées en Moyenne Guinée, à Mamou, plus précisément. « Très rapidement nous allons construire cette usine », affirme Condé, ajoutant : « Il est temps qu’on transforme nos produits qu’on exporte ».

 

Selon Alpha Condé, la Guinée a montré sa solidarité en participant par exemple à plusieurs luttes de libération sur le continent. Son pays, d’après lui, fait preuve de solidarité quand les autres sont en difficulté. Mais la monnaie de la pièce ne lui est pas rendue par certains voisins depuis la déclaration officielle de l’épidémie Ebola et la fermeture des frontières sénégalaises et ivoiriennes.

 

« Nous sommes solidaires mais tout le monde n’est pas solidaire avec nous », regrette-t-il. Et d’ajouter : « Cela doit nous servir de leçon ».

 

Il reconnait n’avoir aucun problème avec le Sénégal. Un pays qui a ouvert les portes de son ambassade à Conakry lorsqu’il était menacé de mort. Il se rappelle que c’est encore ce pays qui lui a offert les services de quatre avocats quand il avait des soucis avec Lansana Conté. Enfin il se souvient du soutien de son homologue sénégalais dans le cadre de l’obtention du poste de Secrétaire exécutif de l’OMVS.

 

Alpha Condé dit avoir eu des entretiens avec Macky Sall au sujet de la fièvre Ebola et l’attitude à adopter. Pour lui les deux peuples sont condamnés à vivre ensemble. Mais la fermeture des frontières officielles n’est pas la solution adéquate.

 

Selon le Chef de l’Etat  la Guinée doit transformer ses produits sur place pour sortir de la dépendance. « Il s’agit de tourner ce qui est contre toi en un avantage ».

 

« Nos rapports ne sont pas détériorés avec  le Sénégal. Nous nous sommes parlés et nous nous parlerons », dit-il pour calmer le jeu.

 

Le président guinéen affiche sa reconnaissance à l’endroit du Mali qui a refusé de fermé ses frontières et bien d’autres pays qui ont fait preuve de solidarité indéfectible.

La production de la pomme de terre en Guinée varie entre 16 000 et 18 000 tonnes par an, selon  des sources proches de la Fédération des Paysans de Fouta Djallon. Environ 40% de cette production sont exportés vers les pays voisins dont le Sénégal.

 

Elie Ougna

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*