lundi , 27 mai 2019

Il se tue à l’université de Conakry pour n’avoir pu épouser la fille qu’il aimait

La scène s’est produite à Conakry au cours de cette semaine, rapporte notre confrère d’afrinews.org.

 

Amadou Lamarana Bah, âgé d’une trentaine d’années, s’est donné la mort par pendaison à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Son corps a été retrouvé jeudi  après-midi sans vie à l’université.

Le jeune homme était serveur au restaurant d’une de ses tantes au marché de Madina. La grande sœur de celle pour laquelle il travaillait lui avait promis sa fille en mariage.

Ironie du sort, et contre toute attente, sa tante change d’avis et offre sa fille à une autre personne.

Abasourdi, Amadou Lamarana Bah a eu une longue discussion avec son père qui tente de le dissuader afin qu’il oublie la fille.

Dès mercredi, le jeune homme quitte la maison familiale située à Dixinn, précise notre source. Disparu, sa famille tente en vain de joindre ses deux numerous de téléphone. Depuis, la nouvelle s’est propagée, parents et amis se mettent  à sa recherche.

C’est seulement jeudi après-midi qu’un de ses amis découvre le corps pendu à un arbre dans la cour de l’université de Conakry.

Selon nos informations, Bah aura arrêté son cursus scolaire à l’école primaire dans son village de Tangan, sous-préfecture de Maci, à Pita.

Aliou BM Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*