dimanche , 17 novembre 2019

Alpha Condé : « La pagaille, c’est fini »

Le président Alpha Condé a menacé vendredi de faire arrêter toute personne responsable de propos allant à l’encontre de l’unité nationale et de la sauvegarde de la paix.

Le chef de l’Etat a fait la menace à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée au palais Sèkhoutoureyah. Il a appelé l’ensemble tous les Guinéens, y compris ses ministres, à tenir des propos unificateurs au risque de faire face à la justice.

« Nous n’accepterons plus que la pagaille continue », a martelé Alpha Condé, ajoutant qu’il sera inacceptable que des gens tiennent des discours contraires.

« Que ça soient des ministres ou des journalistes, quiconque tient des propos tendant à mettre le feu au pays  sera arrêté. Que cela soit clair », a prévenu Condé.


« Communication gouvernementale nulle »

A propos du gouvernement dirigé par le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, Alpha Condé s’est montré très dur. Pour lui, cette équipe ne conduit pas la communication comme il faut.

Affichant son ambition de faire de la Guinée un pays performant en Afrique de l’Ouest, il a déploré l’absence de communication par le gouvernement dit de mission.

« La Communication du gouvernement est zéro », a-t-il reconnu, précisant que lui-même animera dorénavant deux conférences de presse par mois.

A tous les ministres qui prennent du plaisir à participer des cérémonies en cette période d’Ebola, ordre a été donné de se ressaisir. Alpha estime que si la fête de l’indépendance prévue à Mamou a été reportée en raison de cette fièvre hémorragique, il est hors de question qu’un membre du gouvernement mobilise des foules pour une quelconque cérémonie.

« Je ne veux plus de ces publicités. Si j’ai reporté la fête de Mamou, il n’y a plus de raison qu’un ministre fasse de la mamayah pendant la pose d’une première pierre, ou une cérémonie à Faranah ou le Premier ministre à Forécariah ».

« Mettre de l’ordre dans la presse »

La presse a également été service par le président Alpha Condé qui s’est montré très critique. Il a déploré le travail partisan que certains confrères avant d’indiquer que la fin de la récréation est proche.

« Je ne dis pas de faire de la propagande mais il faut être responsable », a-t-il, en faisant allusion au travail effectué par certains journalistes.

Les radios ont été prévenues. L’ordre sera établi. Et celles qui n’ont pas d’acte d’autorisation en bonne et due forme seront fermées. « Personne n’est visée et ce n’est pas dirigé contre quelqu’un », a-t-il dit.

Il a invité les journalistes à comparer les réalisations faites depuis son investitures en 2010 à celles faites par ses prédécesseurs.

 

« Ministère de la Communication incompétent »

 

Au département de la Communication, le président de la République a reconnu son incompétence. Pour avoir saboté le projet d’installation des nouveaux émetteurs récemment remis.

 

Il a fustigé les recrutements par affinité des personnes inapte à opérer sur ces appareils qui devaient permettre la réception de signaux de la Radio Télévision Guinéenne à l’intérieur du pays.

 

« Vous prenez les gens par copinage. Mais vous n’allez plus nous imposer vos vieux compagnons », a-t-il déclaré. Avant de dire que la place sera désormais réservée aux jeunes journalistes « compétents » mais malheureusement mis au « placard ».

Mamady Fofana
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*