lundi , 18 novembre 2019

Une Guinéenne interpellée au Mali en possession de 17 briques de cannabis

Le 11 septembre dernier vers 9h du matin, un collaborateur de la police a informé le chef de poste de sécurité du 14°arrondissement sis à la gare routière de Guinée à Djicoroni Para qu’une Guinéenne du nom de Fatoumata Camara, commerçante détenait un sac dont le contenu est douteux. Interpellée par le chef de poste, elle prétend que ce sont des tissus bazin. Mais à la fouille, le sac ne contenait que quelques habits et au dessous, il y avait dix sept briques de cannabis pesant environ 21,500kg.

Au lendemain du coup de Mamadou Traoré qui faisait passer de la drogue pour des tissus bazin, un autre trafiquant de drogue est interpellé à la gare routière de Guinée à Djicoroni Para en Commune IV. Cette fois-ci, la marchandise illicite faisait le mouvement inverse car, contrairement à ce que la porteuse veut faire croire, il fort probable qu’elle a quitté la Guinée avec sa marchandise pour le Mali. C’est la preuve qu’il y a un trafic intense de drogue sur ce corridor. C’est un collaborateur de la police qui a vendu la mèche. Une Guinéenne porte un sac au contenu suspect.

Le chef de poste de sécurité interpelle la dame pour vérifier l’information. Elle détient des papiers guinéens. Son nom est Fatoumata Camara, âgée de 35ans, fille de Mamoudou et Nantènè Kroussa, domiciliée à Siguiri. A priori, elle a démenti ce qui était comme une accusation gratuite. Non convaincu par sa déclaration, le chef de poste a fouillé et a découvert qu’il n y avait que quelques habits et dix sept briques de cannabis dans le sac. Prise sous l’étau, elle confesse et soutient que c’est sa première fois au Mali. Qu’elle a quitté la Guinée le 10 septembre pour arriver le même jour à Bamako. A ses dires, ne connaissant personne, elle a emprunté un taxi dont elle ne connait ni le numéro d’immatriculation ni le nom du conducteur pour la conduire chez le fournisseur dont elle ignore aussi le nom.

Fatoumata veut faire croire que le produit qui lui aurait coûté 400.000FCFA est acheté à Bamako. Comment une étrangère qui débarque pour la première fois dans une localité peut savoir qui vend de la drogue ? Elle est conduite au 14°arrondissement. Après la garde à vue, elle est déférée à la prison pour femmes et enfants mineurs de Bolé. Les 17 briques de cannabis sont mises à la disposition de la direction de la pharmacie et du médicament pour destruction par le biais de la Brigade des stupéfiants de la police. Les enquêtes sont en cours, menées par l’Inspecteur de police Wahab Zoromé qui recherche les deux autres bandits, notamment le vendeur présumé et le taximan si la Guinéenne dit vrai.

Malijet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*