dimanche , 21 octobre 2018

Makanéra règle ses comptes avec Bah Oury : « Les opposants en exil se nourrissent d’illusions »

Le ministre de la Communication, Alhousseiny Makanéra Kaké n’est pas content de l’opposant Bah Oury. Et vendredi 26 septembre, il l’a fait savoir pendant une conférence de presse qu’il a animée à Conakry.

Après la tragédie de Womey, dans la préfecture de N’Zérékoré qui a coûté la vie à 8 personnes, officiellement, Bah Oury, vice-président de l’UFDG en exile avait livré son point de vue. Une analyse selon laquelle « la Guinée est en danger ». Et que « les démocrates et les patriotes de toutes les sensibilités politiques, morales et religieuses sont interpellés ».

Dans une série d’interrogations, Bah Oury, par ailleurs ancien ministre de la Réconciliation nationale s’était posé la question de savoir : « Pourquoi la propagande officielle à travers son ministre de la communication a d’ores et déjà indiqué que les  victimes ont été exécutées avec des machettes excluant ainsi d’un revers de la main, la possibilité que les morts soient atteints de balles ? Pourquoi, refuser que les familles des victimes récupèrent les dépouilles de leur proche ? Et quid  de l’autopsie ? Etc.

Pour l’actuel ministre de la Communication, Alhousseiny Makanéra Kaké, cette sortie médiatique de M. Bah n’était ni plus ni moins qu’une stratégie visant à s’attirer les feux des projecteurs durant la période de crise.

« Certains cherchent à faire une récupération politique », croit savoir Kaké. Avant d’assener quelques coups.  »J’ai lu mon frère Bah Oury. Ce n’est pas surprenant. Les opposants en exil se nourrissent d’illusions ».

Mais le ministre n’a pas que taclé l’opposant. Parlant d’un député originaire de la région de N’Zérékoré, il accuse également ce dernier de tenter une récupération à des fins politiciennes, tout en restant à Conakry.

« Il était en communication avec nous à tout moment, mais demandait au ministre de la Santé à de ne pas laisser les forces de sécurités tuer ses parents », affirme-t-il.

Kaké dit lancer le défi à quiconque de prouver qu’il est ethnocentrique.

« On ne profite pas du drame pour se faire une place au soleil », ajoute-t-il avant de conclure: « Quand l’opposition dit que Alpha Condé va quitter le pouvoir ça ne dérange personne ».

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*