mardi , 23 juillet 2019
Flash info

Sept des victimes de Womey inhumées dans une fosse commune

Les victimes de la tragédie de Womey, à l’exception du pasteur Moïse Mamy, ont été inhumées dans une fosse commune vendredi dans l’après-midi à N’Zérékoré en présence de nombreuses personnalités gouvernementales, collègues, parents et amis.

Le corps du pasteur évangéliste, originaire du village de NZao, environ 7 kilomètres de N’Zérékoré, a été remis à sa famille. Dans son N’Zao natal où il a été inhumé dans la même journée du vendredi, devant plusieurs centaines de fidèles, parents, amis et connaissances, son épouse a appelé au calme et a déconseillé toute idée revancharde. Madame Mamy a dit se remettre à la volonté divine, selon des témoins.

La délégation gouvernementale présente à N’Zérékoré n’a pas accédé à la demande des familles des défunts qui réclamaient les corps pour les enterrer dans la dignité.

Avant l’enterrement, la population de N’Zérékoré a rendu un hommage aux huit membres de la délégation qui n’ont pu échapper à la furie de quelques habitants de Womey en début de semaine.

Inconsolables, les parents qui ont regagné la place de l’Indépendance de N’Zérékoré en larme ont fermement demandé aux autorités d’arrêter et juger les responsables de ces crimes.

La délégation du gouvernement a remis une enveloppe symbolique de 10 millions à chacune des familles pour les cérémonies funèbres.

Dans une intervention à la télévision nationale, le ministre des Droits de l’homme et des libertés publiques, Khalifa Gassama Diaby, a invité l’Etat à faire la lumière sur l’affaire.

« Il faut que le droit et la Justice retrouvent toute leur place dans la société guinéenne », a-t-il affirmé, appelant ses compatriotes à faire une sensibilisation de grande envergure dans le pays.

M. Diaby a rappelé aux guinéens que les « crimes odieux » ne sont pas les faits des forestiers. « Ce sont des individus qui les ont commis et qui doivent répondre », a dit le ministre des Droits de l’homme. « Il n’y a pas de responsabilité collégiale ou régionale », a-t-il dit.

Mamady Fofana
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*