vendredi , 13 décembre 2019

FITIMA-Guinée : un don aux enfants handicapés

La Fondation internationale Thierno et Mariam (FITIMA-Guinée) a procédé vendredi, à son siège, à Conakry,  à une distribution d’un don d’une dizaine de matelas pour des enfants handicapés. Ce don qui vient s’ajouter à d’autres est bien perçu par les bénéficiaires comme en témoignent les sourires des petits et leurs tentatives d’applaudissements, malgré leur handicap.


 

M’Mah Soumah, handicapée de son état, assise dans un fauteuil roulant, sourire aux lèvres, esquisses  des ovations. A sa place, son père, Kerfalla Soumah exprime sa joie : ‘’Depuis que je suis dans cette situation, c’est FITIMA seulement qui m’assiste. Je suis très ému de ce don. Nous remercions tous FITIMA pour les efforts inlassables qu’elle est en train de fournir. Avec ma fille, c’est Fitima qui l’a prend en charge.  C’est eux qui enseignent  mon enfant. Elle ne savait ni lire, ni s’asseoir, ni marcher. Elle n’avait aucun équilibre, mais avec la kinésithérapie, ça commence à aller très bien’’, a-t-il témoigné.

Même son de cloche chez Mme Henriette Jacqueline Sia Tolno, administratrice du centre d’accueil  »source de vie ». Avec deux petits garçons orphelins, elle dit être joyeuse et réconfortée de voir qu’il y a toujours des gens qui pensent aux enfants vulnérables. ‘’Ces enfants sont dans une situation spéciale qu’ils n’ont pas choisie eux-aussi.  Le fait que Fitima a pensé à aider ces enfants, c’est un réconfort pour moi’’.

Hadja Mame, représentante de la maison Karaouni qui a fourni les dons à FITIMA, a formulé  sa satisfaction de procéder à ce geste. ‘’Aucune mère de famille ne peut rester indifférente face à ces enfant qui pouvaient être les siens’’, a-t-elle confié.

Les membres du club des amis de FITIMA Guinée (CAFIT), ont partagé le moment de bonheur avec ces enfants dont ils sont les parrains et marraines. Mme Rougui Dramé, marraine de Alsény Diallo a souhaité que le geste de Karaouni inspire d’autres bonnes volontés.
Avec une dizaine d’années d’existence, FITIMA reste toujours fidèle à son objectif. Celui de venir en aide aux enfants qui souffrent de handicap, notamment moteur et intellectuel.

‘’Parmi nos enfants, il y a ceux qui sont issus des familles très démunis. Pour ces familles, nous recherchons des dons qui peuvent être de plusieurs natures (des matelas, des lits, des vivres…). Nous avons des partenaires qui nous viennent en aide et que nous distribuons aux familles les plus pauvres’’, a déclaré Dr Hawa Dramé, Directrice fondatrice de FITIMA.

D’après elle, Fitima accueille de nos jours une cinquantaine de patients soit 80% d’enfants et des d’adultes. ‘’Ici, c’est une prise en charge médicale et une suivie médicale par nos spécialistes. Et nous nous occupons aussi de la rééducation physique (kinésithérapie) et du langage (orthophonie)…’’, précise Mme Dramé.

Faut-il souligner que les enfants reçus au centre Fitima souffrant de handicap ne sont pas acceptés dans le système scolaire ordinaire. C’est pourquoi la fondation a mis en place une éducation spécialisée en faveur des  infirmes.

‘’C’est pour montrer que contrairement aux idées reçues, ce n’est pas parce qu’on a un handicap qu’on est un déchet de la société. Avec un encadrement précoce, bien fait, on peut rattraper beaucoup de choses et en faire des citoyens à part entière’’, a fait remarquer la Fondatrice.

 

Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*