dimanche , 18 novembre 2018

Violences en Guinée : Baidy Aribot appelle à un sursaut patriotique pour éviter le chaos

Après le meurtre cette semaine d’Amadou Oury Diallo, militant du parti de l’union des forces démocratiques de Guinée (UDFG) et les violences survenues à Womey, Baidy Aribot, député guinéen, rompt le silence.

 

Sur un ton ferme, M. Aribot a condamné vendredi ces meurtres et exhorté le gouvernement à prendre ses responsabilités pour retrouver les « coupables et les traduire en justice » afin qu’ils répondent de leurs actes.

 

« Je condamne les violences quel que soit la forme. Je demande que les autorités puissent répondre immédiatement et sans délai à l’inquiétude grandissante face à ces drames ; repérer les coupables et les traduire en justice. S’ils ne retrouvent pas les coupables et les punir, ils auront encouragé la violence et le chienlit dans le pays », a déclaré le parlementaire guinéen. Ajoutant que « le gouvernement sera le seul responsable de tout ce qui pourra advenir ».

 

Joint au téléphone par Kaloumpresse.com depuis Paris, l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports a affirmé que les violences qu’enregistrent aujourd’hui la Guinée, sont dues à ‘’la défaillance de l’Etat et la crise de confiance entre l’administration et ses administrés. Car, il existe beaucoup des précédents qui attendent d’être élucidés’’.

 

D’après l’élu, les gens n’ont plus confiance au gouvernement. « Et on pense que tous ces problèmes, le gouvernement est derrière. Donc, il faut que les autorités rassurent les populations et prennent ses responsabilités face à ces drames », a-t-il insisté.

 

Si l’Etat ne se réveille pas, a-t-il prévenu, « vec cette défaillance de la justice, les gens seront dans l’obligation de chercher à se protéger eux-mêmes face à l’injustice. En ce moment, ce sera chacun pour soi. Ce qui est mauvais pour le pays’’.

Le gouvernement a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire après des émeutes à Womey, environ 50 km de N’Zérékoré dans le sud de la Guinée. Huit corps ont été retrouvés, selon le gouvernement.

 

Pour Bïdy Aribot plusieurs dossiers criminels sont pendants devant les tribunaux et restent sans suite. « On a toujours annoncé des enquêtes dans ce pays. Il faut maintenant qu’on arrive à créer un climat de confiance entre les gouvernants et les gouvernés. Quand l’Etat s’engage à régler un problème, il faut le résoudre définitivement », a-t-il déclaré dans l’entretien qu’il nous a accordés.

 

Évoquant les conditions difficiles que traverse le peuple Guinée, Baidy Aribot appelle à plus d’unité au sein de la classe politique guinéenne, « parce qu’on court tout droit vers le chaos ».

 

« Ces victimes ne sont que des pauvres innocents qui étaient au service de leur nation. Pour le militant de l’UFDG, il a perdu la vie sur le terrain du combat pour la démocratie, et à la sauvegarde de la patrie contre Ebola, pour ceux de NZérékoré’’.

Pour conclure, l’opposant présente ses condoléances aux différentes familles éplorées.

 

Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*