vendredi , 22 février 2019

Santé publique: Les services de Tiégboro mettent le grappin sur un réseau de trafic de farine pourrie

Un réseau de trafiquants de farine avariée a été pris en flagrant délit, dans la nuit du mercredi, 10 à jeudi, 11 septembre dernier, au quartier Matam-Centre à  Conakry, par le Secrétariat Général du Service Spécial de la Lutte contre la Drogue et le Crime Organisé (SGSSLDCO).

Ce réseau, dit-on, travail depuis plusieurs mois avec deux groupes d’ouvriers qui se relayent de 8 heures jusqu’à 16 heures pour le 1er et le second continue jusqu’à 00 heures pour une rémunération  de 50.000  GNF par jour.

Ces ouvriers ont pour travail, mélanger la farine avariée à celle bonne dans un autre sac qui est vite emballé  pour être mis sur le marché de Conakry et de l’intérieur du pays.

Ce réseau travail dans la cour d’une société dénommée  Afrique Construction et Financement (AFRICOF), qui appartiendrait à un homme d’affaires, Aly Zaar de nationalité  libanaise, gérée actuellement par un commerçant nommé Lamine Diallo.

Le secrétaire général  du Service Spécial de la Lutte contre la Drogue  et Crime Organisé, Colonel Moussa Tiégboro Camara  a déclaré  avoir trouvé  à l’intérieur de la cour, des sacs vides de farines déjà  utilisés par les populations.

Une pratique, selon lui, qui est fréquente  dans ce  milieu, où des guinéens se permettent de telles manœuvres malgré l’épidémie d’Ebola qui fait des victimes dans le pays.

Interrogés, les agents du  Service Norme et  Qualité de la commune de  Matam ont fait comprendre, qu’ils ne sont pas au courant de ce qui se faisait dans cette cour.

AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*