vendredi , 23 août 2019

Conakry : un jeune militaire au gnouf pour viol présumé sur deux mineures

Un jeune militaire a été interpellé mercredi dans l’après-midi, en train de violer deux petites filles à Simbaya dans la Commune de Matoto.

 

Le violeur présumé a échappé à un lynchage des jeunes du quartier qui étaient massivement mobilisés. Le béret rouge dont l’identité n’a pas été révélée, a  échappé de plus belle suite à l’intervention des agents de service de l’ordre qui l’on conduit à Kipé, d’après un témoin.

Il était 17 h lorsque deux petites filles ont été appelées par un enfant qui aurait lui même été commissionné par l’accusé. Ironie du sort, arrivé sur le lieu, elles ont été obligées de subir une épreuve à laquelle elles ne s’y attendaient pas, explique l’une d’entre elles.

« C’est lui (le présumé violeur, ndlr) qui a  commissionné un petit pour venir nous appeler. Quand on est arrivé, il nous a dit d’entrer dans sa chambre. Là, on a constaté qu’il ne portait pas son pantalon. Quand je suis rentrée, il m’a  giflé avant d’enlever mon pantalon. Puis il s’est couché sur moi. Et on a  crié fort’’, raconte la petite fille.

Alertée, la mère de l’une des jeunes filles s’est immédiatement rendue sur les lieux, selon toujours nos sources.

« C’est ma petite sœur qui est venue me réveiller à la maison pour me dire qu’on a violé ma fille. Quand je suis venue chez lui, j’ai trouvé que la porte était fermée.  J’ai longtemps frappé à la porte à l’aide d’un pilon. Finalement, il a ouvert la porte et m’a dit d’envoyer ma fille à l’hôpital », raconte la mère.

 

« Je lui ai dit que je ne l’envoie pas à l’hôpital avant qu’il ne soit arrêté. Il m’a dit si je ne sais pas qu’il est béret rouge. Je lui ai répondu que cela ne m’intéresse pas. J’ai lancé l’alerte et les services de sécurité sont venus l’arrêter’’, a expliqué la dame en colère.

Avant l’arrivée des forces de l’ordre sur les lieux, une foule ayant eu vent de la nouvelle s’étaient mobilisés et envisageait de mettre un terme à la vie de l’homme en uniforme militaire.

Chose qui ne sera pas faite. Les forces de l’ordre ont réussi à l’extirper de chez lui sous une pluie de pierres. D’après les dernières nouvelles, le présumé violeur a été conduit à la brigade de recherche de Kipé.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*