dimanche , 20 octobre 2019

KPC offre 30.000 USD au Syli national au nom du Chef de l’Etat après la victoire contre le Togo

 

Jamais les Guinéens n’ont été fiers de la prestation de leur onze national que maintenant. Une équipe nationale qui mérite, comme toujours, quand on accomplit sa mission, d’être récompensée.

 

 

C’est bien à cet exercice que s’est prêté le généreux  PDG du groupe Guicopres, Kerfalla Camara KPC, en mettant à sa disposition, au nom du chef de l’Etat, le premier soldat de la bataille contre Ebola, le montant symbolique de 30.000 dollars.le vendredi 5 septembre 2014, après le match.

 

En plus, le patron du groupe Guicopres qui a financé pour ce premier match, le voyage et le séjour de nombreux journalistes de la place dans le royaume Chérifien, se dit prêt à accompagner le Syli national tout au long de son aventure.

 

Une aventure qui, sans nul doute, se poursuivra au Maroc, conformément au calendrier de la CAF. Désormais, le Maroc est la seconde patrie des Guinéens, où les phases finales de la CAN 2015 se joueront en janvier prochain.

 

Une compétition que le Syli, suite à cette victoire, s’est engagé à participer, activement. Pendant que le peuple de Guinée mobilisé, comme un seul homme, derrière le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, livre sur le terrain, une guerre, sans merci, contre l’épidémie de fièvre hémorragique  à virus Ebola, telle une armée d’invasion, particulièrement dévastatrice, le Syli national de Guinée vient de jouer sa partition, en l’emportant sur la pelouse, contre les Eperviers du Togo, sur le score de 2 buts à 1, son premier match aller des éliminatoires de la CAN 2015.

 

A la grande satisfaction de ses supporteurs qui, fort malheureusement, n’ont pu, comme cela se devait, pour cette circonstance, jouer le rôle du douzième homme. Les dirigeants du football togolais, pour saper le moral des joueurs guinéens, en utilisant comme argument la présence de l’épidémie de fièvre à virus Ebola en Guinée, ont réussi à convaincre la CAF à faire jouer cette rencontre sur un terrain neutre.

 

Mais, au stade Mohamed V de Casablanca, le Syli a joué comme au stade 28 septembre de Conakry. A cela, s’ajoute le sursaut patriotique qui a davantage galvanisé le moral des joueurs, en véritable mission d’Etat.

 

D’ailleurs; Domanin Doré, ministre des Sports a placé ce match sous le signe du combat final contre Ebola. Un véritable défi que Baissama Sankoh, Seydouba Soumah, Idrissa Sylla, Lass Bangoura, Ibrahima Traoré et autres Naby Yattara ont su relever avec élégance.

 

Héroïque, le Syli national, un patrimoine national, vient de mettre du baume au cœur des Guinéens, indépendamment de leurs obédiences politiques, de leurs ethnies ou de leurs régions en arrachant cette victoire et  contribuant ainsi à détendre l’atmosphère lugubre qu’Ebola  commençait à répandre sur tout le pays.

 

Marco Ibrahim, Depuis Casablanca

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*