dimanche , 11 avril 2021

La secrétaire d’Etat française au développement en Guinée les 13 et 14 septembre

La secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie Annick Girardin se rendra les 11 et 12 septembre à Dakar et les 13 et 14 à Conakry « pour marquer l’engagement de la France dans la lutte » contre Ebola.

« L’idée, c’est de rappeler le soutien de la France par ma présence. C’est la première fois qu’un ministre va se déplacer dans cette région depuis que le virus se développe et que c’est devenu une épidémie dont on chiffre les morts à 1.900 avec 40% d’augmentation ces derniers jours », a affirmé la secrétaire d’Etat lors d’un point-presse. « On a bien entendu l’appel de Médecins sans Frontière » (MSF), a-t-elle assuré, précisant qu’elle avait eu une réunion sur l’épidémie avec une vingtaine d’ONG et d’acteurs dans le domaine aujourd’hui. MSF avait prévenu mardi que le monde était en train de « perdre la bataille » contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

« Au-delà de la crise sanitaire, il y a une crise humanitaire prévisible, notamment avec les difficultés qu’on va avoir sur le volet alimentaire. Il va y avoir d’autres types de conséquences et nous devons répondre », a-t-elle ajouté, à l’issue de cette réunion.

« Il nous faut une mobilisation plus forte française, européenne et de la communauté internationale, à la fois sur l’aspect sanitaire mais aussi logistique, ainsi que sur le volet développement afin qu’on puisse répondre à la crise alimentaire et faire en sorte que les économies de ces trois pays les plus touchés (Guinée, Liberia, Sierra Leone, ndlr) ne s’effondrent pas totalement », a affirmé Mme Girardin. « Le système de santé s’est effondré » en Guinée, a-t-elle précisé.

La France a annoncé la semaine dernière une aide d’urgence d’un million d’euros pour des opérations d’urgence et participera à hauteur de 4 millions d’euros à l’aide européenne. En outre, une somme, qui ne sera dévoilée que sur place, va être débloquée pour la Guinée lors du voyage de la secrétaire d’Etat. Elle sera de « plusieurs millions d’euros », selon une source au ministère français des Affaires étrangères.


AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*