lundi , 14 octobre 2019

Démission de Sadakadji: Il aurait été » chassé » du parti avant sa  »prétendue démission », selon le nouveau président du MSD

Cinq jours après l’annonce officielle de la démission d’Amadou Oury Diallo, connu sous le nom de Diallo Sadakadji du parti Mouvement pour la Solidarité et le Développement (MSD), le nouveau président de la dite formation politique parle plutôt d’un « non évènement ».

 

Selon le nouveau patron du MSD, (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) Abdoulaye Diallo, si l’annonce de la démission de l’homme d’affaire Sadakadji a été une surprise pour certains, cependant,elle était prévisible pour les responsables et militants du parti.

 

D’ailleurs, ces derniers parlent plutôt du renvoi de l’homme d’affaires avant que ce dernier n’ait publié une lettre de démission.

 

« Le comportement qu’il a adopté dès le lendemain de son intronisation le 18 juin dernier s’est avéré tout simplement inadmissible », explique-t-il dans un entretien à Kaloumpresse.com.

 

Pour lui son  »frère » a été « maladroit » en l’accusant d’être à la solde du pouvoir. Une preuve de sa « bassesse » et de sa « mauvaise foi » accuse le fondateur du parti qui avait cédé la présidence du MSD à Diallo Sadakadji.

 

Une réalité qui selon lui, conforte  la position des militants du parti qui ont émis des réserves sur la  »capacité intellectuelle » de l’homme d’affaires à pouvoir rassembler.

 

« Notre scepticisme nous a malheureusement  donné raison. D’ailleurs, nous l’avions compris très vite. Seulement nous avons voulu lui donner une chance de revenir à la raison. Mais il s’est avéré que l’homme ne peut pas être à la hauteur des attentes du MSD. C’est ainsi que le 19 août dernier, à l’issu d’un conseil national extraordinaire,  Monsieur Diallo Amadou Oury dit Diallo Sadakadji  a été démis de ses fonctions de président du MSD et remplacé par le fondateur que je suis. Nous avons adressé une correspondance au Département de l’Administration du territoire et de la décentralisation pour l’en informer », explique Abdoulaye Diallo.

 

Le nouveau chef de file du Mouvement pour la Solidarité et le Développement se veut tout de même rassurant. « Cette prétendue démission qui en réalité n’en est pas une est un non évènement. En claire, elle n’a eu et n’aura d’ailleurs aucun impact sur le fonctionnement du MSD », confie Diallo qui ajoute qu’avant Sadakadji, « le parti a existé et après lui il continuera d’exister ».

 

Ce lundi matin, au siège dudit parti, le président fondateur du MSD a rejeté vigoureusement les accusations portées à son encontre par Diallo Sadakadji l’accusant de rouler pour le pouvoir d’Alpha Condé.

D’après lui, il n’est de secret pour personne que l’adhésion à un parti politique, tout comme la démission est un droit inaliénable reconnu par le statut et règlement intérieur de toute formation.

 

Le parti MSD croit que le départ de son ancien président n’a pas été accompagné d’un minimum de respect. « Mon frère Diallo Sadakadji, pour des raisons qui lui sont propres, au lieu de se retirer du parti qui lui a ouvert ses portes sans conditions ni contraintes, va jusqu’à porter gravement atteinte à ma propre personne. Il m’accuse d’être à la solde du pouvoir en place. Un pouvoir dont la médiocrité se passe de commentaire », s’indigne Abdoulaye Diallo.

 

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
conact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*