dimanche , 8 décembre 2019

Journée sans marché : le mot d’ordre suivi par les commerçants

L’appel lancé par les commerçants victimes des pillages lors des manifestations politiques en 2012 et 2013, à fermer le commerce ce lundi sur l’ensemble du territoire national guinéen, reste suivi dans certains quartiers de Conakry.

Le long la route le Prince, dans la commune de Ratoma, de la Cité Enco5 jusqu’à Hamdallaye via Cosa-Koloma et Bambéto, les boutiques et magasins restent fermés.

 

Devant certains magasins, des propriétaires sont pointés là, pour surveiller le lieu.

Côté transports, la circulation routière reste très fluide en ce 1er septembre.

La décision d’organiser une journée sans marché aujourd’hui a été prise par le Groupe organisé des hommes d’affaires pour apporter son soutien à l’ensemble des opérateurs économiques victimes des pillages lors des mouvements politiques.

Les commerçants victimes des pillages exigent du gouvernement guinéen, le remboursement des biens perdus.

Le président de cette organisation, Chérif Abdallah a souligné que cette journée est un avertissement aux autorités. « Si rien n’est fait, à partir de-là, nous allons déclencher un mouvement d’ensemble sur l’ensemble du territoire jusqu’à l’aboutissement de nos revendications. Ce sera un mouvement sans limite », a-t-il prévenu.

Le bilan des pertes subies par les opérateurs économiques guinéens lors des trois dernières marches politiques organisées par l’opposition à Conakry, entre septembre 2012 et Mai 2013, se chiffre à 46,5 milliards de francs guinéens, environ 4,6 milliards CFA, selon le leader du GOHA.

Sur la route Le Prince on constate ce matin un impressionnant déploiement des forces de l’ordre.

 

Au grand marché Madina, les commerces restent également fermés. Certains boutiquiers ont fait le déplacement, pas pour faire des affaires comme chaque lundi, mais surveiller leur boutique. Quelques étalagistes ont bravé l’appel au boycott.


Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*