dimanche , 8 décembre 2019

Sidya contre Dalein : La présidentielle dans la présidentielle

L’échéance électorale de 2015 s’annonce à grands pas et déchaine des passions à la hauteur de l’enjeu de la future présidentielle. Alors que presque tous s’attendent à une sorte de remake Alpha-Cellou à cette échéance, un événement insolite pourrait prendre tout le monde de court. Il s’agit du duel Cellou-Sidya qui couve sous la cendre. Suivez-nous dans l’odyssée de cette présidentielle dans la présidentielle.

 

 

 

Quand la Guinée est sortie des législatives de l’année dernière, Cellou et son allié Sidya nantis d’un score très honorable à ce scrutin qui a failli mettre en ballotage la mouvance présidentielle ont affiché une entente à toute épreuve. Faisant le bonheur de leurs militants qui s’en sont pris à rêver à une victoire éclatante en 2015. Mais c’était compter sans la politique qui ne fait guerre dans la science exacte. Autrement dit ici 1+1 n’est pas forcément égal à 2.

 

Et c’est à Sidya de nous en donner la preuve. En effet, la page des législatives tournée, le président de l’UFR a sorti tel un serpent de mer, l’idée ‘’saugrenue’’ de la candidature unique de l’opposition pour faire barrage à son ennemi juré en politique, Pr Alpha Condé. Patiemment et bien murie à son niveau, cette idée a connu une planification communicationnelle loin d’être improvisée : Prenant d’assaut les médias, Sidya et ses lieutenants vont peindre en noir le bilan du président Condé qu’il qualifie allègrement de catastrophique qui ne mérite guère d’être réédité en 2015.

 

Profitant de la crédulité de nombreux compatriotes, l’exemple ivoirien est brandi à tout bout de champ, tout cela dans un fétichisme de chiffres sur la croissance et l’inflation. Si l’idée en soit n’a pas été mal accueillie dans l’opposition, le subterfuge de son géniteur qui a consisté à se faire désigner comme celui qui répond à ce profil a beaucoup froissé certains inconditionnels du principal parti d’opposition et mis à mal le couple UFDG-UFR. Du berger à la bergère, Ousmane Gaoual Diallo, un proche de Cellou Dalein est ainsi souvent monté au créneau pour rejeter l’idée.

D’autres responsables du parti ont estimé que si cette option devrait être envisagée, leur champion serait le mieux placé. Mais voilà, Sidya qui n’en a cure continue de vendre l’idée, en changeant de stratégie. Alors qu’il est le premier à avoir avancé publiquement l’initiative de la candidature unique de l’opposition, le voilà qui en attribue la paternité à la société civile, dans l’espoir certainement que cela attenue les suspicions au sein du couple UFDG-UFR, mais sans renoncer au fond.

 

Sur le terrain, des militants de l’Ufr continuent la sensibilisation à l’idée que Cellou s’effacera pour leur candidat en 2015. Il reste que les déclarations hostiles de ses alliés sur les médias ne laissent pas Sidya indifférent, et comme s’il réagissait à ceux qui montrent leur aversion pour la candidature unique, le Président de l’UFR menace de ne plus être de l’opposition si jamais par la ‘’faute’’ de celle-ci, Alpha est réélu en 2015.

 

La faute pour lui signifie-t-il le refus de ses pairs de le choisir comme candidat unique à la future présidentielle ? Rien n’est moins sûr. Les confrères de Lynx FM qui l’ont reçu dans leur émission ont demandé à Sidya si ses menaces voudraient dire qu’il pourrait rejoindre Alpha Condé en cas de victoire de celui-ci en 2015, il a tout simplement dit qu’il combattra et Alpha et l’opposition.

 

Allez-y comprendre quelque chose. En tous les cas, la question est loin d’être tranchée et comme on pourrait le voir, les appétits qui s’aiguisent pour le fauteuil présidentiel sont loin de livrer tous leurs secrets. Surtout au sein de l’opposition où la guerre fratricide s’annonce bien rude et complexe.

Nouvelle Elite, partenaire de guinée7.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*