dimanche , 5 juillet 2020
Flash info

L’opposition guinéenne pas d’accord avec la gestion d’Ebola par le gouvernement

L’opposition guinéenne a accusé ce mercredi le pouvoir de « très mal gérer » l’épidémie à virus Ebola qui sévit dans le pays depuis le début de l’année.

Lors d’une conférence de presse animée à Conakry, les leaders de la classe politique ont vertement accusé le président Alpha Condé de « banaliser » la dangerosité de cette maladie.

« On a vu le président Alpha Condé banaliser la fièvre Ebola en la comparant au paludisme. Pour lui, le palu tue plus qu’Ebola », a dénoncé Aboubacar Sylla, Porte-parole de l’opposition guinéenne.

Selon Sylla, par ailleurs ancien ministre de la Communication, si Ebola a eu une forte propagation, c’est « simplement du fait de la mal gouvernance qui caractérise la gestion courante des affaires en Guinée. Malheureusement, a-t-il ajouté, cela s’est répercuté sur la gestion de la fièvre hémorragique Ebola du fait de la désinvolture, du laxisme, du laisser-aller et de l’amateurisme de ceux qui nous dirigent ».

 

Le Porte-parole de l’opposition accuse les autorités gouvernementales d’avoir laissé la maladie se disséminer un peu partout à travers le pays, franchir ses frontières et devenir une véritable endémie qui inquiète le monde entier.

Comme conséquences, l’opposition regrette que tout le peuple de Guinée soit isolé du monde, du fait de la ‘’mauvaise gestion de la maladie Ebola et de sa propagation par les autorités’’.

« Pour la première fois depuis son indépendance en 1958, la Guinée est en train de devenir un pays totalement isolé. Un pays dont le monde entier se méfie, à fortiori les investisseurs qui sont extrêmement frileux quand il s’agit de choisir les pays dans lesquels ils posent leurs valises pour y investir les capitaux ou y résider », a déploré Sylla.

Aussi, l’opposition reproche à Alpha Condé d’avoir créé des conflits réels entre les populations locales et des ONG internationales comme Médecins sans frontières (MSF). Pour elle, le chef de l’Etat qui a accusé cette ONG de propager et de dramatiser la maladie pour bénéficier des aides internationales amène les populations à mettre en doute les compétences de MSF.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*