vendredi , 18 octobre 2019

Le vice-président de la CENI remet les pendules à l’heure

Le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), El hadj Ibrahima Kalil Kéita, recadre le débaten estimant que son institution était en droit de poursuivre certaines activités liées au processus électoral.

 

Au cours d’une rencontre tenue cette semaine à Conakry avec la presse nationale, M. Kéita a indiqué que la CENI effectue son travail conformément aux textes réglementaires et à l’accord politique inter-guinéens signé 3 juillet 2013. Et cette Commission électorale n’est pas architecte des textes, mais utilisateur.

Selon le vice-président de la CENI, l’institution en charge de l’organisation des élections et référendums en Guinéen n’avait pas pour mission de mettre en place le Comité de suivi et le comité de veille comme le recommandent l’accord politique global signé en juillet 2013.

« J’ai l’impression que certains croient que les partis politiques sont cogestionnaires des élections », a déploré M. Kéita, précisant que l’article 132 de la Constititution stipule que seule la CENI est organisatrice des élections et référendums en Guinée. Et que l’article 133 ajoute qu’elle est assistée par des départements ministériels comme celui de l’Administration du territoire et de la décentralisation.

« Il faut que chacun connaissent sa surface de réparation », a-t-il dit.

 

Selon M. Kéita, le retrait d’un groupe de partis politiques des échanges organisés par son institution reste toujours déplorable. « La CENI a le devoir de se soucier de ce retrait. Mais nulle part il n’est pas dit que la CENI doit croiser les bras parce qu’un certain nombre de partris s’est retiré ».

Au lendemain de la tenue de ces propos par le vice-président de la CENI, Mohamed Tall, chef de cabinet du président de l’UFR, a préconisé qu’on  »chasse » la CENI.

 

 »Iil y a plusieurs raisons qui justifieraient aujourd’hui qu’on la  recompose, qu’on renouvelle, qu’on chasse cette CENI pour créer une autre », car argumente t-il,  »certains commissaires ont muté, par conséquent l’opposition est devenue minoritaire », a-t-il dit.

 

Elie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*