mardi , 11 décembre 2018

L’homme d’affaires Diallo Sadakadji démissionne de son premier parti

Est-ce le début d’une transhumance politique pour Amadou Oury Diallo connu sous l’appellation « Diallo Sadakadji »? A peine venu en politique, l’homme d’affaires se voit contraint de quitter le premier parti qui l’a vu signer son entrée dans le jeu politique.

 

Il n’aura tenu la présidence du parti Mouvement pour la Solidarité et le Développement (MSD) que trois petits mois. L’homme qui a réussi dans les affaires et qui veut prouver qu’il peut aussi exceller en politique n’a pu surmonter le premier obstacle.

 

Dans une déclaration dont copie a été consultée par Kaloumpresse.com, Diallo Sadakadji dit son étonnement de voir le fondateur du M.S.D,  »manipulé’ par le pouvoir en place. Il souligne que celui-ci, agissant pour son compte personnel a initié un programme d’actions sans son accord et celui des autres membres de la formation politique.

 

L’homme d’affaires dit qu’il retire sa confiance et en tire toutes les conséquences. Il décide de quitter le parti dès ce jeudi 28 août 2014.

 

« Je lui rends les clés de son parti. Je ne suis plus membre encore moins Président du Mouvement pour la Solidarité et le Développement (M.S.D) », affirme-t-il dans sa déclaration.

 

Diallo Sadakadji se dit trahi. « Il y a trois mois, j’ai reçu une offre politique parmi tant d’autres, de briguer la Présidence d’un parti politique guinéen. Le Président du Mouvement pour la Solidarité et le Développement (MSD), le Dr. Abdoulaye Diallo, a personnellement fait des démarches à Dakar, passant par des sages, pour me proposer sa place à la tête de son parti », relate-t-il.

 

« C’était un grand honneur et une profonde manifestation de confiance en ma modeste personne. Pour l’accepter, j’ai posé mes conditions, dont la principale était la transversalité du parti que je voudrais élargir à toutes les régions et à toutes les communautés du pays. Mon objectif citoyen et ma motivation politique étaient de fédérer les Guinéens dans un mouvement national de libération, de solidarité, pour la démocratie et pour le développement », poursuit-il.

Diallo Sadakadji, inculpé et condamné par la justice guinéenne pour son rôle présumé dans l’attaque de la résidence du président en Juillet 2011, est en exil à Dakar. C’est depuis la capitale Sénégalaise qu’il présidait la jeune formation politique.

 

Mamady Fofana

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*