mardi , 23 juillet 2019
Flash info

Le discours musclé de Cellou à Chicago: ‘‘On s’est compris avec la Basse Guinée. Ils disent qu’ils voteront pour nous et en cas de guerre, ils nous aideront. Sans eux, ce serait difficile’

Devant ses partisans à Chicago (USA), en début de semaine, Cellou Dalein Diallo a tenu un discours au ton inhabituel. Pour certainement rassurer ses militants qui pensent qu’il est timoré et ne peut combattre en conséquence Alpha Condé.

 

A Chicago donc, Dalein a tenu un discours de ‘‘vrai’’ opposant radical comme on se le faire sous les tropiques. L’essentiel du discours est tenu en français. Mais une partie qui ne passe pas inaperçue a été tenue en langue poular. Et c’est ce que Guinee7 a décrypté pour vous.

 

“Il faut vous lever et combattre l’ennemi. Pour que notre pays soit un pays de vérité, de justice, un pays où un citoyen n’a jamais peur de la justice du moment où il n’a rien gâté.

Que celui qui veut rentrer au pays, rentre. Et que celui qui veut rester à l’étranger y reste tout en sachant que la Guinée est chez nous tous. Il faut qu’on s’arme de courage et qu’on se batte pour qu’on ait de l’argent. Vous qui êtes là, vous êtes mieux que nous qui sommes en Guinée. D’un côté, vous êtes plus courageux, même s’il n’y a pas beaucoup de riche parmi vous, mais vous êtes plus courageux que certaines personnes riches qui sont en Guinée. Ce n’est pas les sous-estimer, car je reconnais qu’ils sont courageux et tous aiment le parti.

 

Ce n’est pas minimiser ce que ceux qui sont au pays font, tous sont courageux, tous aiment (le parti). Mais s’il s’agit de mettre la main à la poche, ce n’est pas facile que tout le monde le fasse. Je reconnais que tout le monde aimerait que Cellou prenne le pouvoir, tout le monde veut que l’injustice cesse et que la Guinée soit un pays prospère, tout le monde veut que les détournements cessent et que les citoyens soient épargnés de la violence. Beaucoup de citoyens sont conscients que c’est l’UFDG qui est la solution pour la Guinée et qui est capable de relever les défis qui assaillent le pays. On sait que vous êtes courageux et on ne peut pas vous payer pour ça. C’est important que lorsqu’on se rencontre qu’on vous le dise.

Il faut s’armer de courage et persévérer. Car, Alpha Condé avec qui on combat, c’est lui qui a le pays en main. Il n’y a ni justice, ni vérité. Le trésor public, l’administration Centrale, l’administration territoriale (sous-préfets, préfets, gouverneurs) sont dans ses mains. Il a  enlevé les élus locaux qui n’ont pas accepté d’être de son côté. L’armée, la justice, la police, la gendarmerie sont dans ses mains. Si on veut enlever tout ça de ses mains, il faut qu’on se lève et qu’on s’arme de courage. Nous qui sommes en Guinée,  qu’on se lève et qu’on se sacrifie pour dire qu’on est fatigué. Vous avez vu les militants en Guinée, ils sont déterminés à mener le combat.

 

Vous qui êtes loin de nous, il faut nous aider à avoir de l’argent, car vous êtes utiles pour tous ceux qui sont au pays. Il faut qu’on se batte sinon en 2015 ce sera très dur. Il faut oser. En tout cas en Guinée, jeunes et vieux sont déterminés. Il faut qu’on ait beaucoup d’argent pour  qu’on gagne et si on gagne qu’on puisse relever les défis. Et pour qu’on puisse vaincre, il faut qu’on s’assure que nous sommes aidés. Nous, à nous seuls, il nous est difficile de gagner. Je crois qu’on comprend ce que je veux dire ? Nous poursuivons nos actions là-bas, Beaucoup de personnes sont libres maintenant. Dr Ousmane Bangoura est là. La Basse Guinée est à l’aise maintenant.

 

Ils sont conscients qu’ils  ont été trompés et qu’ils ont souffert, raison pour laquelle ils reconnaissent qu’entre eux et nous  ce sont des relations  qui durent depuis un siècle. On s’est rendu en Basse Guinée et on a été bien accueilli et nos relations sont au beau fixe. Ils nous ont dit qu’ils veulent nous reconnaitre comme leurs maîtres (coraniques) et que nous aussi on doit leur reconnaitre que ces eux qui nous ont hébergés. Ils nous ont dit qu’ils ne sont pas contre nous autrement on ne serait pas si nombreux chez eux. On s’est compris. Ils disent qu’ils voteront pour nous et en cas de guerre, ils nous aideront. Sans eux, ce serait difficile.

Soyez sûr que votre parti est solide. Il faut qu’on s’entraide pour que les moyens puissent suivre, car il n’est plus question qu’on se laisse faire. Ce qui s’est passé ne se reproduira plus. On ne nous prendra plus notre victoire, soyez-en sûr. On a montré qu’on voulait la paix pour notre pays. On a gagné, mais on a accepté la défaite, mais on ne peut pas adopter cette attitude tout le temps, ce sera de l’idiotie.

On va envoyer les cartes. Pour les motos, vous avez beaucoup fait. Il y a 304 sous-préfectures et dans chaque sous-préfecture, l’UFDG a une section. Notre souhait est que chaque fédéral ait une moto. A Conakry, on a 100 sections. Ça fait 400 sections. Donc, on cherche 600 motos. Ce n’est pas pour Conakry seulement, c’est pour l’intérieur du pays aussi afin que les responsables puissent circuler et sensibiliser les  militants. Cela, c’est surtout pour surveiller le déroulement du vote. Et lors des législatives partout où on n’a pas pu détourner le vote des citoyens. Là où on n’a pas pu surveiller, le pouvoir a fait ce qu’il voulait. Je tiens à vous remercier et remercier particulièrement les femmes’’.


Décryptage guinee7.com

partenaire de Kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*