mercredi , 24 avril 2019
Flash info

Alors que le procès Karim Wade reprend ce lundi : Révélations sur les menaces exercées sur certains témoins

Convenons-en, à l’entame des enquêtes concernant les biens mal acquis, rares étaient ceux qui pensaient qu’un procès pourrait se tenir, tellement les techniques de dissimilation utilisées par les présumés délinquants étaient sophistiquées.

 

 

Nous tenons cependant de bonne source, que le dénommé Noël Deconick, citoyen belge, expert en aéronautique et voyageur devant l’éternel,  « a aidé au démêlement de l’écheveau, une véritable intrigue financière preuve à l’appui à trouver le sinueux chemin pris par les bandits financiers ».

 

D’après nos informateurs, très au fait des procédures suivies par cette fameuse traque, il nous revient que ce « témoin-clef » qui a confondu  Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo et Cie devant les enquêteurs de la Section Recherches, et plus tard devant la commission d’instruction de la CREI, « aurait du, dans un pays prévoyant, bénéficier de la protection de l’Etat, pour être à l’abri de toute sorte de pression .

 

 » En effet, sa famille vit depuis quelques temps la peur au ventre, d’autant plus que dernièrement il a fait l’objet de menace dans un célèbre restaurant des Almadies. On lui aurait intimé l’ordre de « la fermer, sinon on la lui fermera… »

« Le porteur de menaces, notoirement connu parce que se faisant passer pour le frère de Karim ou le fils de Pierre Goudiaby Atépa, est assez marqué pour que certains jeunes de N’gor s’érigent en bouclier autour de Noël et sa famille », selon toujours nos informateurs.

Noël Deconick était venu au Sénégal par le canal de Menzies Aviation basée à Londres, pour conseiller et aider à créer AHS Sénégal.
Tout roulait comme dans un conte de fée et Noël Deconick, en bon professionnel, aida à créer les escales AHS d’Accra, de Bangui, Niamey, Bissau, Malabo et Amman et eut même à servir dans certains de ces pays.

C’est à son retour au Sénégal, après avoir fini de faire le travail d’implantation que certaines difficultés virent le jour avec les administrateurs de AHS, qui prétendaient que son salaire était trop élevé et devait donc baisser de manière substantielle, d’autant que son poste n’était plus en phase avec l’organigramme nouveau.
Mais la vérité, selon un des anciens employés, est que Noel a été remercié parce qu’il essayait de savoir qui était au dessus de HQ1, c’est à dire le véritable patron de Pouye, Bibo Bourgi et Pierre Agboba.

C’est pourquoi, le témoignage de cette personne est très important devant la Cour pour laisser partir Bibo Bourgi, fut-il malade…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*