jeudi , 19 septembre 2019
Flash info

Coopération Guinée – UE : bilan élogieux pour Van Damme

Arrivé en Guinée début janvier 2010 en qualité de Chef de la Délégation de l’Union Européenne, Philippe Van Damme,est sur le point de partir au Zimbabwe. Il laisse en Guinée un bilan élogieux.

 

Philippe Van Damme est venu dans un contexte très difficile. Aux lendemains de la signature de l’accord de Ouga qui solde la fin du règne de Dadis et le début de transition, version Sékouba Konaté.

 

Malgré les difficultés d’ordre politique et le contexte économique et financier quelque peu compliqué, le diplomate de l’Union européenne, a réussi d’importantes réalisations dans le pays au cours des quatre dernières années.

 

Lui-même le reconnait. « On cite la réalisation du 10è FED et la programmation du 11è FED, ainsi qu’un tas de projets que l’UE a financé, y compris des projets d’urgences humanitaires, notamment dans le cadre de la lutte contre Ebola », explique Philippe Van Damme.

 

Mais selon M. Van Damme, ce n’est pas le nombre de projet réalisé qui est le plus important dans ce bilan. « Le plus important est que tous ces projets montés puissent avoir un impact  durable sur la société guinéenne. Au-delà des projets que l’UE a conçus avec la Guinée, la question la plus importante est de savoir où j’ai trouvé le pays et où je le laisserai », souligne-t-il.

Est-ce que la transition est terminée, est-ce que la transition a emmené le pays sur la bonne voix ? A ces questions, Philippe Van Damme pense difficile à répondre.

 

Phillippe Van Damme quitte la Guinée alors que de nombreuses relatives au processus électoral et au résultat donné par la transition.

 

« Ce que je sais personnellement, c’était une période passionnante, des moments les plus forts qui ont donné de satisfactions pour le Représentant de l’UE et pour les Guinéens. C’était le jour des élections en voyant des files des personnes du pays qui se mettent en rang pour exiger, dans le calme, dans la dignité, leurs droits de voter. Je pense que ce sont des signaux forts », commence-t-il. « Je pense que les populations interpellent leur classe politique s’ils sont effectivement  à la hauteur des attentes de la population, du droit d’espérance de la population pour un avenir meilleur, apaisé, réconcilié… J’ai vécu ce privilège pour pouvoir participer à des moments de ce genre. Cette interpellation reste valable. La transition peut être très restreinte. Des institutions sont en place. Il y a un exécutif, un pouvoir judiciaire indépendant, avec le Conseil supérieur de la magistrature qui est opérationnel. Il y a une Assemblée élue. Donc, des différents pouvoirs d’un État démocratique sont en place. Mais, une démocratie se vit au quotidien », ajoute-t-il.

 

Selon le diplomate de l’UE en partance pour le Zimbabwe, c’est à la Guinée de prendre sa responsabilité pour donner à son peuple une meilleure démocratie.

 

« Ce n’est pas à l’UE de juger la qualité de la démocratie de la Guinée », conclut-il.

 

Avant de quitter Conakry, Philippe Van Damme a été élevé le 15 août dernier, au grade de commandeur de l’Ordre national du Mérite de la République de Guinée.

Sériane Théa

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*