dimanche , 5 avril 2020

Alpha Condé : « Je ne commente pas les déclarations d’un homme politique »

Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, multiplie les menaces à peine voilées et le président de la République préfère ne pas faire des commentaire à ce sujet.

 

Dans différentes interventions dans la presse locale et internationale, après avoir affirmé qu’il n’acceptera aucune défaite sur fond de fraude en 2015 au risque d’être éliminé physiquement par ses militants, et indiqué que l’affrontement est inévitable l’an prochain, Cellou Dalein Diallo vient de faire une nouvelle sortie médiatique.

 

Dans une tribune qu’il vient de publier, il souligne que Alpha Condé constitue le principal obstacle au dialogue, à la réconciliation nationale et à l’unité. Selon l’opposant la politique de division, d’exclusion, de discrimination du président est dangereuse pour l’équilibre de la nation guinéenne. « Il est hors de question de renoncer à nos obligations de combattre la dictature pour l’instauration de l’Etat de droit et de la démocratie. Il n’est pas question qu’on se laisse faire. Les Guinéens doivent rester debout ! », conclut-il.

 

Pour Alpha Condé, il s’agit d’une question d’habitude. Habitude selon laquelle il ne répond à aucun homme politique, quelle que soit la nature de ses propos. « Depuis que je fais de la politique, je n’ai pas répondu à un homme politique », dit-il, pour répondre à la question de savoir quel commentaire peut-il faire lorsque son challenger prévient que l’affrontement est inévitable en 2015.

 

Le président Condé se veut serein. « Je ne craint rien ». Il prévient aussi ceux qui utilisent les critiques comme principale arme de combat. « Je n’ai pas peur des critiques. Je n’ai jamais commenté les déclarations des hommes politiques, ni fait un droit de réponse dans un journal. Même quand un journaliste m’a accusé d’avoir dit que j’ai honte d’être musulman ».

 

Mais Alpha Condé ne rassure pas seulement ses détracteurs. Il sait aussi lancer des piques. « J’ai été opposant, mais je n’ai jamais envoyé mes militants à l’abattoir. Je n’ai jamais gâté des choses ».

 

Mamady Fofana

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*