mercredi , 20 mars 2019

Mines: Alpha Condé compte sur les rails du Simandou pour le décollage économique de la Guinée

Le chef de l’état guinéen, le Pr Alpha Condé a indiqué lundi que les chemins de fer du projet Simandou, le plus grand gisement de fer au monde jamais exploité, était à ses yeux plus important que les revenus colossaux que devrait générer l’exploitation elle-même.

 

 

 

S’exprimant à la faveur d’une conférence de presse qui a été retransmise par la RTG à 22 TU, la toute première à la presse locale depuis son élection en 2010, Alpha Condé a rappelé que les chemins de fer de ce projet vont certainement assurer le décollage économique du pays.

 

 »Ce ne sont pas les mines qui m’intéressent, mais bien au contraire le chemin de fer » a souligné le chef de l’état qui a rappelé aussi que les pays comme les Etats-Unis, l’Union soviétique et la Chine ont assuré leurs développement grâce aux chemins de fer.

 

Il a ajouté qu’il compte miser sur les voies ferrées  qui pourront relier les quatre régions naturelles du pays (la Foret, la Haute Guinée, le Fouta et la Basse Guinée).

 

 »En outre, cette voie ferrée va entrainer un ensemble de développement sur tous les plans. C’est ça le plus important pour moi, même si je ne minimise pas les revenus que vont générer la mine elle-même, et qui vont nous permettre de construire des routes et barrages », a déclaré Alpha Condé qui était rentré deux jours plus tôt d’un Sommet, USA-AFrique qui s’est tenu dans la capitale fédérale américaine, Washington DC

 

 »Actuellement, nous avons trois corridors (sud, centre et nord) de développement mais qui reposent tous sur le développement du chemin de fer qui est le plus important’’, dira le président guinéen.

 

La Guinée et ses partenaire de Rio Tinto, Chinalco et la SFI (filiale de la Banque mondiale) ont signé en mai 2014 le cadre d’investissement du projet Simandou sud.

 

La signature dudit cadre devrait enfin permettre aux partenaire d’entreprendre toutes les démarches afin de lever le financement du Simandou estimé à quelque 20 milliards de dollars. La production de la première tonne est prévue pour 2018.

 

Selon le site de la compagnie Rio Tinto,  »Ce projet qui sera le plus grand projet intégré, combinant une mine de fer et des infrastructures jamais réalisé en Afrique, permettra à la Guinée de tirer profit de ses importantes richesses minérales et d’engager une transformation en profondeur de son économie ».

 »Il comprendra des infrastructures multi-usages et multi-usagers comprenant une voie de chemin de fer de 650 km et un port en eau profonde. A pleine production, le projet aura le potentiel de doubler le PIB guinéen actuel et générera 45 000 emplois dans toutes les sphères de l’économie » peut-on lire sur le site officiel de Rio Tinto

 

La Guinée qui a révisé son code minier, a aussi signé pour 5 milliards $ un autre contrat avec Mubadala des Emirats arabes unis pour l’exploitation des mines de bauxite de Sangaredi à Boké, situé à 300 km au nord ouest de Conakry.

 

L’Alliance Mining Commodies (AMC) a aussi signé un autre contrat d’exploitation des gisements de bauxite à Boffa pour 6 milliards $.

 

Alpha Camara

Gatineau

Canada

Tel: 001 613 700 6322

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*