mardi , 20 août 2019

La Guinée vulgarise son Programme national de lutte contre la pauvreté en milieu rural

Conakry abrite depuis mercredi un atelier de formation  sur  le programme national intitulé « Plateforme multifonctionnelle pour la lutte contre la pauvreté en Guinée ».

 

Le lancement  de cet atelier a eu lieu en présence du ministre de la Coopération internationale, sa collègue  de l’Industrie, des PME et de la Directrice pays du PNUD.

 

C’est une initiative du ministère de l’Industrie, des Petites et Moyennes entreprises, avec un appui financier du  Programme des Nations-Unies pour le développement  (PNUD). Autour du thème  « La lutte contre la pauvreté en Guinée », la rencontre qui dure les 6 et 7 Aoûte vise « l’amélioration de la situation socio-économique des populations rurales, notamment des femmes, et la réduction de la pauvreté en Guinée ». Cela, grâce à l’accès à la force motrice et à l’électricité à travers une large diffusion de plateformes multifonctionnelles viabilisées.

A l’entame des travaux, le ministre de la Coopération internationale, le Dr Koutoub Moustapha Sanoh, a indiqué que le Programme national de plateformes Multifonctionnelles place le renforcement des capacités au centre de ses préoccupations. Une moyen sûr, selon lui, d’assurer la transformation structurelle de l’économie guinéenne afin de sortir la population du piège de la pauvreté.

Le programme dont il s’agit part d’un simple constat. La production et l’exploitation de biens et services se concentrent sur des secteurs et des produits à technologie et productivité faibles en Guinée. Les mines notamment. Une situation qui nécessite des efforts de diversification. Afin de réduire la dépendance persistance par rapport à des produits, dont les prix mondiaux sont fortement instables et soumis aux réalités internationales.

 

Cette stratégie, d’après Hadja  Fatoumata Binta Bah, ministre de l’Industrie et PME, est l’une des reformes appropriées pour aider les populations en milieu rural, notamment les femmes, à sortir de la pauvreté.  » Ce programme permettra à nos braves femmes du village de se libérer de certains travaux pénible tels que le pilage du riz, du fonio, la recherche et le transport de l’eau », espère-t-elle vivement.

Le partenaire qui assure le financement de cette plateforme, le PNUD, par sa directrice-pays, Metsi  Makhetha, croit en l’importance de cet atelier d’appropriation du Programme national des plateformes Multifonctionnelles en Guinée vu les résultats probants obtenus dans 10 pays en Afrique.

 

Elle a affirmé que les plateformes sont des entreprises énergétiques permettant aux populations en milieu rural et périurbain, particulièrement aux femmes de mieux s’organiser et d’accéder non seulement à l’éclairage, mais aussi à plusieurs autres services énergétiques tels que le pompage de l’eau, le broyage, le décorticage, la mouture et la transformation des céréales.

Elle n’a pas omis de mentionner la création de la filière Karité au Mali et au Burkina Faso comme un des acquis des plateformes multifonctionnelles dans ces pays. Tout résultat qui permet aujourd’hui aux femmes dans ces pays de sortir de la précarité.

 

« Les femmes ont également favorisé la création de 8 entreprises agro-alimentaires, 57 caisses d’épargne et de crédits autogérées par les femmes. Parmi ces résultats avec les effets multiplicateurs, il faut aussi noter que les plateformes libèrent la femme rurales des taches lourdes et transforme qualitativement les conditions  de vie des milliers de populations dans nos campagnes », a conclu madame Metsi  Makhetha.

 

On rappelle que certains participants à cette formation viennent des départements ministériels.


Sériane Théa

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*