vendredi , 28 février 2020

L’opposition reporte son meeting à une date ultérieure

L’opposition républicaine a annoncé jeudi sa décision de reporter le meeting géant qu’il projetait d’organiser le lundi 4 août prochain à Conakry.

 

Nous avons décidé de reporter notre meeting à une date ultérieure, a affirmé le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, pendant une conférence de presse.

 

La raison du report de la manifestation qui devait avoir lieu à l’esplanade du Stade du 28 septembre est la mort de 33 jeunes, mardi, dans une bousculade lors d’un concert sur la plage Rogbané à Conakry.

 

« Nous avons décidé d’appeler les populations guinéennes à faire de cette journée, une journée de prière et de recueillement suite à la tragédie survenue à Rogbané », a indiqué Sylla.

 

Selon le bilan officiel annoncé par l’hôpital Donka, 33 personnes dont 18 filles sont décédées dans la cohue meurtrière du mardi nuit.

 

« Nous avons reporté notre meeting pour exprimer notre solidarité aux familles victimes et au peuple de Guinée », a ajouté le leader de l’opposition Cellou Dalein Diallo.

 

Le gouvernement a donné instruction au ministre de la Justice et au Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn d’ouvrir une enquête en vue de situer les responsabilité, a indiqué le ministre de la Jeune, Moustapha Naïté. Le gouvernement a été confirmé la fermeture, jusqu’à nouvel ordre, des bordures de mer pour des évènements grands publics, l’interdiction des spectacles dans les lieux non autorisés, la suspension du Directeur de l’Agence Guinéenne du Spectacle et  l’observation d’une semaine de deuil national, a-t-il dit à l’issue d’un Conseil extraordinaire des ministres.

 

L’opposition a indiqué qu’elle ne croit pas en une enquête indépendante et fiable. « Nous restons extrêmement sceptiques car toutes les intentions annoncées par le gouvernement se sont révélées comme des effets d’annonces en ce qui concerne la poursuite des coupables quelconques », a déclaré Aboubacar Sylla.

 

« Que ça soit pour nos 57 manifestants décédés dans le cadre de nos manifestations, ou les morts de Zogota, ainsi que ceux du drame intervenu à Lambanji, les centaines de morts de l’année dernière à N’Zérékoré, chaque fois qu’on a annoncé qu’il y aura des enquêtes et que des sanctions seront prises, on est resté systématiquement sur notre fin », a asséné le porte-parole de l’opposition républicaine. » Les dossiers ont été enterrés et les procédures se sont éteintes en cours de route ».

 

Aliou BM Diallo, pour Kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*