mardi , 12 novembre 2019

Alpha Condé interdit les manifestations sur les plages « sans encadrement »

Le président Alpha Condé a visité mercredi la morgue de Donka où les corps des 33 personnes décédées mardi dans une bousculade à Rogbané sont déposés. A la fin de sa visite, le chef de l’Etat a annoncé un certain nombre de mesures.

 

PROPOS : « Nous sommes venus nous incliner auprès de nos enfants. Après les événements de Lambandji, nous avons interdit des manifestations sur des plages. Hier, des gens ont informé le général Ibrahima Baldé qu’il y a trop de monde à Rogbané. Général Ibrahima Baldé a appelé le chef de quartier pour lui dire qu’il semble que ça ne va pas à Rogbané. Le chef de quartier a dit non, il n’y a rien. A 19 h et à 20 h, il a encore appelé.

A l’heure où je vous parle, le gouvernement a un conseil extraordinaire. Nous allons prendre des dispositions, non seulement il n’est plus question que les gens organisent les manifestations sur les plages, mais toutes les occupations sauvages des plages seront finies. Nous allons actionner la brigade environnement et urbanisme.

Nous ne pouvons plus accepter des manifestations sur les plages, sans autorisation, sans encadrement. Quand la plage est de 1000 personnes, on ne doit pas mettre 3000 personnes. Le gouvernement va prendre des dispositions. Nous ne pouvons plus accepter des occupations sauvages des plages et où des occupations privent les lieux publics comme les plages. Il n’est plus question d’organiser des manifestations publiques sur les plages. Dores et déjà, la brigade environnement et urbanisme va être déployée partout.

Je présente mes condoléances à toutes les familles. Mais il faut que les familles aussi prennent leur responsabilité. On ne peut pas laisser les enfants de 5 à 7ans sortir la nuit et aller à des manifestations. Tous ceux qui sont morts là, sont pour la plus part âgés de 7 à 25 ans.

Compte tenu du nombre de personnes qui étaient là bas hier, c’était évident que ça allait mal se terminer. Donc, il y a la responsabilité aussi des organisateurs. C’est pourquoi on a demandé de les interpeller hier. Après les événements de Lambandji et de Rogbané, nous allons faire en sorte qu’il n’y ait plus de Lambanji et de Rogbané. Le gouvernement prendra toutes ses responsabilités ».


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*