dimanche , 8 décembre 2019

Conakry : Compaoré a vu les ordures et Saïd Fofana parle d’une honte nationale

 

Les ordures ont la peau dure à Conakry. En dépit des milliards accordés au gouvernorat de la ville de Conakry pour débarrasser la capitale guinéenne de ses tas d’immondices, force est de constater que l’opération s’est soldée pour l’heure par un échec cuisant.

 

 

Le premier à constater cet échec est le chef du gouvernement en personne, Mohamed Saïd Fofana. Au cours d’une rencontre avec les acteurs en charge de l’assainissement de la capitale guinéenne, consacrée à la présentation du rapport d’activités sur les trois derniers mois, il a simplement reconnu que Conakry est toujours sale. Ce qui selon lui est « une honte pour le pays ».

 

« A l’arrivée du président Blaise Comparé, les rues étaient jonchées d’ordures. Tout cela est une désolation, car des milliards ont été débloqués pour la propreté de la  ville », a regretté Mohamed Saïd Fofana.

« La ville de Conakry est sale, malgré les moyens qu’on a mis à la disposition des acteurs de l’assainissement. Nous avons constaté que certains responsables n’ont pas du tout pris le travail au sérieux », a fustigé le Premier ministre, qui avait à ses côtés le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara.

Selon le chef du gouvernement, l’assainissement de Conakry est un travail qui nécessite organisation, adaptation aux réalités, évaluation du travail et engagement.

Pour lui, les maires et présidents des délégations spéciales des cinq communes de Conakry doivent se concerter pour tirer des leçons de ce fiasco et trouver une solution idoine pour la réussite de la campagne d’assainissement engagée par son gouvernement dit de mission.

Zézé Enéma Guilavogui

Pour Kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*