jeudi , 23 mai 2019

Une association guinéenne maudit la secte Boko Haram

La secte islamiste Boko Haram qui sévit au  Nigeria était vendredi au centre d’une cérémonie de prière organisée par l’Association Paix et Patrie des Mères Calmeuses de Guinée à l’occasion du 20è jour du mois de Ramadan.

La prière accompagnée de lecture du Saint Coran s’est déroulée dans une mosquée de Lansanaya village dans la commune de Matoto, à Conakry.

L’association a mis cette journée de prière à profit pour implorer la grâce divine face aux catastrophes survenues ces derniers jours. Le crash d’un avion de la  compagnie Malaisia Airline en Ukraine, la présence de la secte Bokao Haram  au Nigeria  et des maladies épidémiologiques en Afrique.

A l’occasion, la présidente de cette organisation, Hadja Lislam Baldé (photo), a dit son indignation face à la situation traversée par le Nigeria. Situation caractérisée par des enlèvements d’enfants et des attentats à la bombe perpétrés par le groupe sunnite pour la prédication et le djihad. « Boko Haram ne pratique pas la réligion musulmane et ses membres ne sont pas des êtres humains », a jugé la présidente de l’association basée en Guinée.

Selon  Hadja Lislam Baldé le comportement  des membres de l’organisation terroriste nigériane est contraire à l’islam. Elle a condamné fermement l’enlèvement et la séquestration des centaines de fillettes au Nigeria. « Un crime intolérable par Dieu », qui, d’après l’activiste, enverra les enfants des militants de Boko Haram en « enfer ».

Outre les catastrophes aériennes et le terrorisme, l’Association Paix et Patrie des Mères Calmeuses de Guinée a aussi prié pour la fin de la fièvre hémorragique Ebola en Afrique.

 

Zézé Enéma Guilavogui, Pour Kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*