lundi , 17 juin 2019

Recensement de la population : les chiffres qui font rougir l’opposition

La population guinéenne est de 10 628 972 habitants en 2014, soit 5 486 884 femmes contre 5 142 148 hommes, selon les résultats du recensement général de la population et de l’habitat 2014 publiés par le ministère du Plan.

Au sein de la classe politique guinéenne, ces chiffres suscitent polémiques et indignations. Depuis le weekend dernier, plusieurs leaders politiques de l’opposition dénoncer les résultats erronés à visée politique dont le but est selon eux l’exclusion d’une partie de la population.

Le point d’entrave se situe au niveau de la région de Kankan réputée proche du pouvoir qui, d’après le rapport, regorge 1 986 329 d’habitants contre 1 667 864 d’habitants pour la zone spéciale de Conakry.

Le principal opposant, Cellou Dalein Diallo, devant ses militants, samedi, a dénoncé une politique d’exclusion. « Alpha Condé vient de terminer un recensement qui montre encore une fois qu’il est attaché à exclure une partie des Guinéens de la Guinée », a-t-il accusé.

Le leader du parti de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a étalé que l’exclusion est une pratique courante du RPG et de M. Alpha Condé. « Ce recensement montre qu’on ne doit recenser comme Guinéens que les militants du RPG (parti au pouvoir, NDLR). En ce qui concerne les militants de l’UFDG, il faut les exclure. Pas même seulement du fichier électoral, mais même du fichier national, des citoyens guinéens. C’est la contestation de la citoyenneté de certains de nos compatriotes qu’on identifie par leur appartenance politique », a soutenu le challenger d’Alpha Condé à la présidentielle de 2010.

 

Possible convocation du ministre à l’Assemblée

De son côté, Sidya Touré, leader de l’union des forces républicaines, a prévenu qu’ils vont convoquer le ministre du Plan au Parlement, pour qu’il indique d’où viennent ces statistiques par rapport à ce qu’ils savent du  pays pendant ces 40 dernières années. « Si nous ne sommes pas convaincus par les explications, il est sûr que nous allons rejeter les résultats du recensement », a prévenu le président de l’UFR.

La dernière réaction en date remonte au mardi quand le Dr Faya Millimono, président du parti Bloc Libéral (BL) a estimé que ces chiffres sont ridicules et ont des conséquences énormes pour la Guinée.  « Un nombre de Guinéens laissé pour compte, l’augmentation artificielle du PIB/tête d’habitant et le passage de la Guinée d’un pays à faible revenu à un pays à revenu intermédiaire », a-t-il expliqué.

Pour lui, en prenant des chiffres comme ça pour des valeurs sur lesquelles on doit projeter le développement du  pays la Guinée est en train de sacrifier la génération future.

« Lorsque ces chiffres-là sont erronés comme nous les soupçonnons, le développement de ce pays sera également erroné », a averti le leader du BL. Qui a tenu a rappeler que cette opération de recensement est d’une haute importance qui devait être conduite avec rigueur, neutralité et professionnalisme.

Pour cette opération de recensement, les bailleurs de fonds et la Guinée ont investi 9 millions de dollars soit, près de 63 milliards GNF.


Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*