jeudi , 5 décembre 2019

Matoto : un maitre coranique tué par poignard (image sensible)

Un homme d’une quarantaine d’années a été tué dimanche, aux environs de 23h, à Matoto, carrefour Kendéka. Selon nos informations, Abdoul Gadiry Diallo, la victime, connu sous le sobriquet ‘’Karamoko Bengué’’, a été poignardé devant une boutique. Il est arrivé là en courant pour échapper à la pluie.

 

C’est à ce moment que tout d’un coup, un jeune est sorti avec un couteau, puis l’a planté dans sa poitrine. Il a appelé au secours, puis s’est débrouillé lui-même à se rendre à son domicile situé à quelques mètres de là.

Abdoulaye Diallo, le grand-frère de la victime, a été réveillé par les cris. Aussitôt, il s’est arrangé à envoyer Karamoko Bengué à l’hôpital. Mais il n’a pas survécu à ses blessures. Le corps a été rendu à la famille qui l’a renvoyé à la maison.

Ce lundi matin, Amadou Mouctar Diallo, médecin légiste, s’est rendu au domicile de la victime et a confirmé que Abdoul Gadiry Diallo a été tué par arme blanche.

Alors pour quelles raisons Abdoul Gadiry, qui n’est qu’un maître coranique et vendeur de thé, a été poignardé ? Pour l’instant, les mobiles de cet assassinat restent inconnus. Mais il y a une idée sur le présumé auteur de cet acte criminel. C’est Mohamed Sylla, dit « Homère Sylla », dont le domicile se trouve non loin de là, à Simbaya.

Des jeunes se sont rendus à Simbaya et ont saccagé la maison de Fanta Cissé, ex-coépouse de la mère de Homère Sylla. Les biens de Mme Fanta Cissé ont été mis au feu par les jeunes en colère.

Selon Mme Fanta Cissé, Mohamed Sylla ne vit même pas dans cette concession, qui appartiendrait d’ailleurs à elle-même, et non au père de ce jeune.

« C’est l’enfant de ma coépouse. Mais sa mère a divorcé avec son père depuis qu’il était enfant. Il est arrivé de Kissidougou il n’y a pas un mois. Mais depuis qu’il est là, il me menace. Il pense que c’est moi qui ai fait que sa mère et son père ont divorcé », a-t-elle rapporté, ajoutant que dimanche matin, Mohamed Sylla a blessé sa fille. Celle-ci a été admise à l’hôpital pour des soins.

« Ce n’est pas chez lui ici encore moins de chez son père. C’est ma maison, ma propre maison qu’on a incendiée pour des choses que je ne connais pas », a-t-elle déploré.

Mediaguinee


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*