dimanche , 22 septembre 2019

Éducation : le BL condamne une fraude organisée

DÉCLARATION — Notre pays vit en ce moment une tragi-comédie suite au fiasco qu’ont connu l’organisation et le déroulement des examens scolaires, session 2014, notamment le Brevet d’Etudes et le Baccalauréat unique.

Pour une énième fois dans l’histoire de notre système éducatif guinéen, des principaux examens nationaux ont été le théâtre et l’épicentre de fraudes massives orchestrées par les cadres véreux et incompétents de l’appareil scolaire et politique actuel.

La fraude a été tellement répandue que les sites internet, les média sociaux et les centres d’examens ont été des espaces de gestion méticuleuse de la fraude. On note par exemple que des jeunes étudiants de nos facultés universitaires et certains encadreurs faisaient office de marchands de fraude devant les centres  d’examens sous le regard complice des autorités en charge du processus.

La pagaille était telle que le seuil du ridicule a été franchi par la vente des épreuves et l’introduction des sujets traités  dans les salles d’examen durant le BEPC et le BAC unique.

Au Bloc Libéral, nous ne sommes point étonnés par cette situation déshonorable de notre système éducatif.  En effet, il suffit de nous rappeler du slogan “Guinea is back” qui signifie, selon son auteur, la reprise de la Guinée où Sékou Toure l’a laissée. Le régime du PDG-RDA où nous ramène le RPG-Arc-en-ciel était connu non seulement comme celui qui a confisqué les libertés des Guinéens, mais aussi et surtout celui qui privé le people de Guinée de la matière grise indispensable à son développement, en tuant et exilant les intellectuels et en bâclant l’éducation de la jeunesse. Des fraudes comme celles que nous venons de vivre ne sont donc que la suite logique de cet héritage du PDG-RDA.

C’est un acte ignoble et honteux dont l’une des conséquences immédiates est la désacralisation de notre diplôme national pourtant d’une valeur hautement symbolique et stratégique. Il est une violation directe du code de l’excellence en matière d’éducation.

Cette situation dénote une irresponsabilité manifeste de ceux-là même qui sont investis de la mission de veiller à la régularité des examens nationaux. Oui, irresponsabilité surtout du Ministère en charge de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation.

Le Bloc Libéral déplore le fait que la communication faite jusque là par le Ministre en charge de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation n’a fait que de s’inscrire dans une sorte de nihilisme en considérant les informations relatives aux fraudes de simples rumeurs. C’est surement ce qui explique le fait que le Ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation n’a pas initié une enquête en vue d’identifier les auteurs de la fraude et de porter plainte contre eux?

Soucieux de l’avenir de la jeunesse de notre pays, le Bloc Libéral :

Condamne énergiquement la fraude organisée qu’ont connu les examens du baccalauréat et du BEPC sur toute l’étendue du territoire national ;

S’insurge contre le comportement atypique, irresponsable et mafieux de certaines autorités scolaires et politiques impliquées dans la fraude ;

Appelle l’actuel Ministre de l’Enneigement Pré-universitaire et de l’alphabétisation à démissionner et à tirer toutes les conséquences relatives à la mauvaise gestion des examens nationaux condamnant ainsi  toute une génération d’enfants guinéens à la médiocrité et à une éducation bafouée et échouée;

Exhorte les autorités judiciaires à ouvrir des enquêtes et à prononcer des sanctions sévères et exemplaires contre les auteurs de la fraude, leurs complices et leurs parrains éventuels ;

Recommande au Parlement de Guinée, la tenue, dans les meilleurs délais, d’une session extraordinaire pour faire la lumière sur les causes du naufrage du système éducatif national et dégager des pistes de solutions devant conduire à son redressement.

Face à la banalisation de la chose éducative en Guinée à travers, entre autres, la mauvaise organisation à répétition des examens nationaux, le Bloc Libéral pense à la nécessité d’envisager  une véritable reforme de l’éducation permettant de doter le système de véritable outils d’évaluation des apprentissages des élèves et des étudiants.

Conakry, le 10 juillet 2014

Le Bloc Libéral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*