lundi , 12 avril 2021

Les gadgets encombrants de Dadis

L’intention supposée réelle ou non du capitaine Moussa Dadis Camara en 2009 de se porter candidat à l’élection présidentielle avait été récupérée par des initiatives (parfois privées) qui se sont lancées dans la fabrication de gadgets pour soutenir le chef de la junte.

La stratégie commençait à se mettre en place. Seulement, voilà. En décembre 2009, Toumba dégaine son arme et tire sur son patron au Camp Joseph Makamba Loua. Ce qui devait arriver arriva. Le capitaine est d’abord soigné au Maroc, puis transféré au Burkina Faso pour des raisons de convalescence.

Sékouba Konaté prend les rênes de la transition. Il passe ensuite le témoin à Alpha Condé qui ferme complètement la parenthèse la transition militaire. Ce qui gâche la fête pour ces supporters.

Aujourd’hui, dans certains milieux, la gestion de ces milliers de t-shirts, pagnes et casquettes est devenue un véritable casse-tête. D’autant qu’en plus des photos, ils sont marqués de slogans comme « Dadis, candidat », ou encore « Capitaine Moussa Dadis Camara, président de la République ».

C’est le cas par exemple de la Soguipah à Diécké. Nos informations font état d’un magasin qui serait rempli des ces gadgets fabriqués à l’effigie du volubile capitaine. Les dirigeants de cette société font face à un dilemme cornélien. Distribuer ces gadgets et se mettre le pouvoir au dos, les incinérer dans cette localité où Dadis jouit d’un soutien de la majorité des citoyens, ou les transférer vers une autre destination. Ce qui peut s’avérer très dangereux, si les services de sécurité arrivaient à les découvrir dans des véhicules. Cela fait bientôt cinq ans qu’on n’arrive pas à trouver la solution à cette équation.

 

Kaloum Presse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*