dimanche , 18 novembre 2018
Flash info

Maggie de Block reçoit Bantama Sow: « Je préfère que la personne retourne volontairement car c’est la façon la plus humaine »

En séjour de travail en Belgique, le ministre délégué des Guinéens de l’étranger Sanoussi Bantama Sow a été reçu par Maggie de Block, secrétaire d’Etat belge à l’Asile et à la Migration. Une occasion pour Maggie de Block de rappeler au ministre guinéen qu’elle ne peut accepter et tolérer que des êtres humains prennent des risques de vivre dans la clandestinité en Belgique.

 

COMMUNIQUE — Madame Maggie de Block, la secrétaire d’Etat belge à l’Asile et à la Migration, a reçu ce vendredi 4 juillet 2014, à Bruxelles, le ministre délégué chargé des Guinéens à l’étranger, Monsieur Batama Sow. La secrétaire d’Etat a, avec son collègue guinéen, examiné comment la collaboration entre les deux pays pouvait encore être améliorée et ce, surtout en ce qui concerne la migration.

Les ministres belge et guinéen se sont mis d’accord sur une approche mieux ciblée de la prévention de l’immigration illégale.

Madame de Block souhaite que chaque Guinéen qui souhaite se rendre en Belgique le fasse pour de bonnes raisons et puisse bénéficier d’une vie en Belgique en toute légalité. Pouvant ainsi offrir un futur digne pour lui et sa famille. Maggie de Block : « Je ne peux accepter et tolérer que des êtres humains prennent des risques immenses pour se rendre chez nous et vivre dans la clandestinité ».

La migration légale se fait dans un cadre législatif clair : que ce soit pour le regroupement familial ou pour des motifs médicaux, la Belgique s’est dotée d’un arsenal législatif strict qui permet de lutter contre les abus.

Asile

En ce qui concerne l’asile, la Belgique applique une procédure de qualité reconnue par les instances internationales, telle que le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, et conforme à la Convention de Genève. Chaque demande est examinée au cas par cas et de manière rigoureuse par des instances indépendantes. Et la protection internationale est octroyée lorsqu’il y a un risque réel de persécution grave ou de crainte pour la vie ou pour la liberté. La fuite économique n’est pas une raison valable.

Immigration irrégulière

Les principales victimes de l’immigration irrégulière sont les clandestins eux-mêmes qui rejoignent illégalement ce qu’ils pensent être, à tort bien sûr, un paradis. Ils s’exposent en fait à la précarité, aux marchands de sommeil et aux employeurs sans scrupule.

Retour vers le pays d’origine

La secrétaire d’Etat belge a également abordé le sujet du retour vers le pays d’origine avec son collègue guinéen.

Quand un ressortissant guinéen n’obtient pas une protection en Belgique, la seule option légale est de retourner dans son pays. Madame Maggie de Block : « Je préfère que la personne retourne volontairement car c’est la façon la plus humaine. De plus, nous avons mis en place plusieurs projets pour accompagner et aider les personnes qui acceptent de retourner volontairement ».

Si les personnes refusent le retour volontaire, il ne reste alors que le retour forcé. Ce retour forcé s’accompagne également d’une interdiction d’entrée sur tout le territoire européen.


Source : Le Secrétariat d’Etat à l’Asile et à la Migration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*