jeudi , 9 avril 2020
Flash info

Cellou Dalein Diallo : « il ne faut pas confondre Alpha Condé et l’ethnie malinké »

A l’occasion de l’Assemblée générale de l’UFDG, le samedi 5 juillet, des chefs de quartiers limogés récemment et d’autres cadres, ont adhéré au parti.

Cellou Dalein Diallo s’est félicité des adhésions que son parti vient d’enregistrer. Il a profité de l’occasion pour parler des valeurs que l’UFDG défend. Il a ensuite évoqué, sans entrer en profondeur le cas de la récupération des biens de l’Etat, le limogeage de certains chefs de quartiers, etc.

D’entrée, le président de l’UFDG a affirmé que ces nouveaux venus étaient ‘’induits’’ en erreur. Mais, selon lui, ayant pris connaissance de leur ‘’erreur’’, ils ont rectifié le tir en venant à l’UFDG.

«Aujourd’hui je suis particulièrement content et fier de la reconnaissance de notre travail et de notre combat par des gens qui, par le passé, avaient été induits en erreur et nous avaient combattus. Aujourd’hui ils se sont rendus compte que les valeurs pour lesquelles nous nous sommes battus et beaucoup de jeunes sont morts, sont les leurs. »

‘’L’UFDG n’est pas communautariste’’

Cellou Dalein a fustigé l’accusation selon laquelle son parti serait communautariste : « […] Donc il ne faut pas confondre Alpha Condé et l’ethnie Malinké. Ce n’est pas une stratégie politique, c’est une conviction à l’UFDG. Il n’y a pas d’ethnie mauvaise. Il y a des hommes vertueux dans toutes les communautés. Vous savez qu’on s’est toujours battus pour éviter de sombrer dans le communautarisme. Je crois en la déclaration universelle des droits de l’Homme et je crois profondément à l’égalité des hommes à leur naissance. Nous nous battons pour offrir les mêmes chances à tous les fils du pays sans aucune discrimination. Il y a beaucoup de Guinéens qui ne sont pas à l’UFDG, je vous le disais, qui partageaient ces valeurs. Mais on nous a dépeints comme un parti communautariste qui cherche à instaurer l’hégémonie des Peulhs. Nous avons essayé d’exprimer et de montrer par des preuves irréfutables que ce n’était pas ça.»

Poursuivant son intervention devant des militants qui l’applaudissaient incessamment, Cellou Dalein est revenu sur la méthode qu’aurait empruntée son challenger du second tour. Selon lui, Pr Alpha Condé, qui avait 18%, a fait campagne en taxant l’UFDG de ‘’communautariste’’ et Cellou le ‘’candidat des Peulhs’’.

« Aujourd’hui, poursuit-il, les Guinéens ont compris. Nous avons les mêmes préoccupations. Nous voulons lutter ensemble contre la stigmatisation, l’exclusion, l’arbitraire. Nous voulons que notre Guinée soit unie fraternelle. Aujourd’hui on est fier que d’autres, ayant observé attentivement, et ce n’est pas n’importe qui, ce sont des grands intellectuels, des chercheurs, des professeurs de droit [viennent nous rejoindre]. Ils ont compris, ils ont évalué, ils sont venus. C’est une victoire de l’UFDG. Il faut qu’on soit fier de nous-mêmes pour la constance avec laquelle nous avons défendu ces valeurs. Parce que personne n’a pu apporter la moindre preuve, dans nos discours, dans nos actes, que nous sommes un parti communautariste. Notre première ambition c’est de ressembler la Guinée, réconcilier les Guinéens, éliminer la haine. Alors qu’Alpha Condé, son arme, c’est la division, Roundé et Foulasso, Malinkés et Peulhs, Konia et Guerzés. Voilà les divisions auxquelles il s’est livré et qui ont fragilisé le tissu social. Il faut qu’il comprenne qu’il y a des Guinéens patriotes attachés à ces valeurs. Et aujourd’hui ce matin nous sommes en train de rassembler ces Guinéens là attachés à l’unité de la nation, à l’égalité des Guinéens, et aux valeurs républicaines. »

‘’Personne n’a choisi d’être Guinéen’’

Pour le président de l’UFDG, les Guinéens sont en otage d’un mal : celui de la haine. Il dit être fier de son parti qui ‘’défend’’ et ‘’reconnait’’ l’égalité de tous.

«Nous voulons la démocratie dans ce pays et que les Guinéens se libèrent de la haine parce qu’ils sont l’otage de la haine. J’ai dit et je l’ai répété, personne n’a choisi d’être Guinéen. Nous sommes nés Guinéens et nous allons combattre tous ceux qui veulent diviser la Guinée. Et aujourd’hui l’UFDG est comprise. Je suis fier de mon parti parce que nous n’avons jamais transigé avec ces valeurs. Les hommes naissent égaux. Il faut assurer aux Guinéens l’égalité de chance, l’égalité devant la loi, l’égalité devant les biens communs. Ceux qui ont soutenu Alpha Condé hier ont compris qu’il ne peut pas bâtir cette Guinée à laquelle rêve la majorité des Guinéens. »

Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*