samedi , 7 décembre 2019

Les opérateurs culturels et le Premier ministre fument le calumet de la paix

Les opérateurs culturels étaient jeudi à la Primature où ils ont rencontré le Chef du gouvernement Mohamed Saïd Fofana deux semaines après son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale dans lequel il a superbement oublié le ministère de la Culture et du Patrimoine historique.

A l’issue de leur entrevue, le président de  l’Union des journalistes animateurs culturels de Guinée, Aly Bongo Leno (photo), a indiqué que la rencontre visait à exprimer au Premier ministre, leurs sentiments de mécontentement.

 

« Nous savons que la culture est un secteur de développement  qui peut tout apporter. Il est de notre devoir d’adresser non seulement un courrier au Premier ministre, mais aussi d’être de connivence avec le ministère de la  Culture, parce que  tous les combats que nous sommes en train de mener, en tant que privé, c’est de faire en sorte qu’on est un ministère très fort dans un pays comme la Guinée », a-t-il confié à la presse.

Pour les opérateurs culturels, cette démarche devrait permettre de développer les arts et la culture dans le pays.

« Le Premier ministre  qui est aussi le chef de gouvernement était la personne la mieux indiquée pour passer notre message au présidant Alpha Condé », a ajouté Aly Léno.

Face au Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, les  managers, opérateurs culturels, artistes et journalistes animateurs culturels ont affirmé que les artistes se sentent abandonnés et qu’ils ont besoin de beaucoup de considération.

Ils ont sollicité des financements conséquents pour les hommes de théâtre, les peintres, les journalistes animateurs culturels etc.

« Nous avons sollicité que ministère de la Culture soit doté d’un budget conséquent. Aujourd’hui il a  0,09% du budget de l’Etat, soit un chiffre de 16 milliards de francs guinéens. Il n’a aucun budget d’investissement. Seulement un budget de fonctionnement. Quelle que soit la volonté des acteurs culturels guinéens, le ministère de la Culture ne pourra pas nous aider parce qu’ils n’ont pas ce financement nécessaire », a indiqué le président de l’Union des journalistes animateurs culturels de Guinée.

 »Il suffit seulement que le gouvernement prenne la culture au sérieux, qu’il sache que la culture peut apporter un grain de sel au développement », a-t-il affirmé.

Les opérateurs culturels ont menacé en juin d’organiser une marche pacifique pour protester contre l’oubli par le Premier ministre du domaine de la culture dans son discours de 2h devant le parlement.

Ils avaient souhaité rencontrer le président de la République, « Père de la Nation ».

« On parle la Guinea is back en construisant les hôtels, en faisant venir des investisseurs. Tout sauf parler de la Culture. C’est une faute lourde monumentale, parce que depuis qu’Alpha Condé est au pouvoir, il n’a jamais reçu les artistes, ni parler d’un projet qui intéresse la culture », s’est indignée la présidente de la Fédération des opérateurs culturels en Guinée Hadja Maciré Camara.  « Cela est illégale et intolérable », avait-elle dit.

Le Premier ministre a affiché au cours de sa rencontre avec les opérateurs culturels, sa volonté d’aider le ministère de la Culture. Il a également pris l’engagement d’accompagner les opérateurs culturels dans leur lutte permanente contre la piraterie des œuvres artistiques,  l’obtention des droits d’auteur. Il a aussi promis de faire l’inventaire du  patrimoine historique comme la Dame du Mali, les ponts de liane à N’Zérékoré, le Sosso Balla.


Zézé Enéma Guilavogui
+224 669 04 11 78
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*